Lectures 2021

Je lis pour ma médiathèque #1

copra gowest

J’inaugure une nouvelle rubrique sur ce blog avec ces albums que je lis pour le comité BD de ma médiathèque et que je ne commentais auparavant pas vraiment ici. Ce sont des albums qui sortent en général de ma zone de confort, et dont je n’ai pas forcément envie de parler longuement… Un petit topo donc !

Copra – volume 1 – Michel Fiffe – Delirium – septembre 2021
Attention ça déménage ! Michel Fiffe dans cet album réinvente le comics. Et c’est délirant, crade et très très drôle. Les dessins ne sont pas lisses, ce que j’ai apprécié. J’ai également, et bizarrement, adoré l’absurdité des dialogues. Copra, c’est une bande d’individus dangereux et hostiles, réunis pour aider le gouvernement. Ils s’auto-décrivent comme « le courroux divin perpétré par des assassins minables ». A la fin de cet album, l’auteur explique avoir écrit le tome 2, et sans doute aussi le tome 1, selon une méthode qui consiste à « ne pas se laisser paralyser par ses exigences, ni parfaire ses dessins au point de les rendre exsangues. Il s’agit de comprendre le principe d’une date de rendu et de travailler dans cette limitation en avançant vite mais avec régularité et sans jamais rien bâcler ». A la lecture, on ressent vraiment cette méthode qu’il appelle « Franchir le mur de Kirby » car l’histoire avance tambour battant, et semble s’inspirer seulement de l’intention du moment, tandis que le groupe est pris dans l’engrenage d’une trahison au cours d’une opération clandestine. 

20211204_113812

Go west – collectif – novembre 2021
Je n’aime pas spécialement le western. Je ne suis donc pas vraiment la cible de ce Go West. Mais j’ai été attirée par le côté collectif de cet album qui réunit quelques grands noms de la BD, comme Boucq par exemple… En quatorze histoires, cette intégrale retrace la conquête de l’Ouest américain, de 1763 à 1938 via le parcours d’une montre en or qui va passer de main en main, la plupart du temps suite à un meurtre violent. A chaque transmission commence une nouvelle histoire et s’invite alors un nouveau dessinateur. Le narrateur reste le même tout du long, il s’agit de Tiburce Oger, ce qui permet une grande cohérence de l’ensemble. Je dois avouer que j’ai quand même succombé au charme des dessins qui sont très beaux, quoique de facture très classique. Un album qui va plaire aux adeptes du genre.

20211205_095256

 

Instagram

C’était novembre

Il est temps que je vous raconte mon mois de novembre, via d’abord vos deux photos préférées sur mon compte Instagram @antigoneheron. Vous avez aimé une énième sortie à Saint-Gilles Croix de Vie et mon anniversaire. N’hésitez pas à me suivre sur mon compte Instagram, c’est là que « presque » tout se passe dorénavant de mon côté.

12/11 – Un vendredi au soleil. Ou être chanceuse et faire le pont. J’adore photographier les surfeurs.
#saintgillescroixdevie #lagrandeplage #novembresurlaplage  61 ❤ | 22/11 – Ouah 49 ans quoi ! Merci à vous tous pour cette belle journée que je vais de ce pas terminer en famille. Les petits mots ici ou là qui ont fait vibrer mon téléphone. Les cadeaux et les attentions. Nous avons mangé chez Alexia de @restochacunsapart ce midi. Et il y avait quelque chose en plus sur le café gourmand. 🎂🥂🎉 Je suis très chanceuse de votre présence à tous. 💚💚💚
#anniversaire#lundiaubureau#mercimercimerci
 – 60 ❤

En novembre, il y a eu aussi…
* des souvenirs ;
* la fin du #colgaston de @memelesangestricotent. J’ai fait des côtes doublées mais pas le cordon. Je suis super contente de cette deuxième box reçue du @dufilaretordrebox. La laine de @teinturluree était merveilleuse à tricoter et j’ai encore une fois appris de nouvelles techniques.  ;
* beaucoup de livres déposés dans la boite à livres de ma ville ;
* le début de ce nouveau modèle « Mountain Pass » de chez @dropsdesign qui promet. Cette laine #bomulllin est très jolie. Et il y a du lin !!!! Bref, je suis contente malgré les difficultés du modèle, mes erreurs et rattrapages réguliers…
.
* un mois de novembre consacré (en grande partie) aux lectures jeunesse.
(Pour plus de détails, cliquer sur les photos)

img_20211120_194854_931 img_20211114_161644_615

img_20211105_132518_626 img_20211118_164744_421

Récapitulatif des lectures chroniquées en novembre (un clic sur les couvertures pour retrouver mes billets) :

lesmalaimees Son-dernier-coup-darchet_4027 mafolleviededessinateur

cellequi unebouteilledanslamer unbaiserqui

Anne-de-Green-Gables-tome-3--Anne-de-Redmond_1015

 

Lectures 2021

Sous les galets la plage, Pascal Rabaté… ma BD de la semaine !!

souslesgaletslaplage

J’ai craqué sur ce magnifique album de Pascal Rabaté, curieuse de voir ce qu’il avait imaginé cette fois-ci, et puis l’évocation aussi des galets, de la plage, de Loctudy… Nous sommes à la fin de l’été, au début des années 60, à Loctudy (donc). Alors que les estivants sont sur le départ, restent Albert, Francis et Edouard, de futurs étudiants, bien décidés à prolonger leurs vacances et à profiter de leur liberté. Ce sont des « fils de bonnes familles », installés dans des maisons secondaires de la côte. Sur la plage, une nuit, ils font la rencontre d’Odette. Elle leur propose un bain de minuit qui émoustille les trois garçons. Ils ne se doutent pas qu’ils vont ainsi se faire piéger.  En effet, la jeune fille est liée à un groupe de cambrioleurs qui sévissent dans la région… Le choix des couleurs de la couverture vous donne une idée de l’intérieur, tout en nuances de gris. J’ai été assez bluffée par certains contre jours qui laissaient deviner les traits du visage des protagonistes. Le jeu des motifs sur les vêtements est également remarquable. Il donne l’impression que Pascal Rabaté joue avec nous et notre capacité à supporter des ronds, des carrés, des rayures, très noires. J’ai même cherché (un peu) le jeu, l’illusion d’optique recherchée. L’histoire ? Elle est prenante, mais manque peut-être d’originalité, et je dois avouer qu’on se lasse de tout ce gris. J’aurais aimé une trouée de luminosité et de couleurs je crois. Mais pour autant, Pascal Rabaté a très bien su rendre l’ambiance d’une « certaine époque » d’avant mai 68, où défier ses parents, choisir sa voie, son « chemin de traverse » était encore très rare, surtout dans ces familles aisées où l’avenir brillant était tout tracé et un carcan difficile à briser. Je me suis demandée pour autant en refermant cet album si la liberté d’aujourd’hui n’avait pas terriblement changé et ne pouvait pas regarder d’un oeil un brin indulgent mais condescendant la recherche de liberté d’hier. Un album dont je ressors peut-être un peu mitigée mais qui brille d’intelligence, qui brigue l’anarchie, qui annonce une révolution à venir où on cherchera cette fois-ci la plage sous des pavés. Une curiosité à découvrir pour les adeptes de Rabaté.

Editions Rue de Sèvres – 17 novembre 2021

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Tous les autres liens sont chez Moka aujourd’hui 

 

Objectif PAL

Objectif pal de novembre ~ le bilan

L’objectif pal arrive tout doucement, en ce dernier jour du mois de novembre, pour vous offrir les lectures des blogueuses participantes du challenge !!
Petit rappel du principe de l’Objectif Pal (à ne pas confondre avec Les coups de coeur du web qui reviennent le 15 du mois de décembre) : lire enfin tous ces livres entrés depuis plus de 6 mois dans notre Pile A Lire (PAL). Un moyen de mettre en commun notre objectif, de ne pas privilégier seulement que les derniers rentrants sur nos blogs, d’offrir un peu de diversité, et de surtout surtout… faire du tri et de la place. Et ça fonctionne.
Vous trouverez donc ci-dessous des livres dont la sortie ne date pas d’hier mais qui vous attendent peut-être aussi sur vos étagères. Et vous, vous en êtes où avec votre PAL ? N’hésitez pas à cliquer sur les couvertures pour retrouver les billets des lectrices !!
Vous pouvez postuler à l’objectif en cliquant sur le logo du groupe dans la colonne de droite du blog.

etecirculaire lamour_plutot_crever-203x300 paroles-de-poilus_9688

Kathel                                                               Nathalie                                  Nathalie

sauveuretfils six-minutes lescroques3-couv

Tiphanie                                                             Eimelle                                    Blandine

au-bois-dormant-couv lafricain indicedesfeux

Blandine                                                                Géraldine                                  Katell

ilfallait-survivre Uneillusion-doptique-Louise-Penny catch me

Blandine                                                              Eimelle                                     Enna

unebouteilledanslamer lebeaumystere inwaves

Antigone                                                           Eimelle                                   Héliéna

lafaille quand-tu-es-parti lescroix-de-bois

Eimelle                                                                 Eimelle                                 Blandine

tropvieuxpourtoi legoutdelamerique chezsoi

Héliéna                                                            Mumu                                Mumu

globalia hamish lanaturedelabete

Mumu                                                                Eimelle                             Eimelle

#objectifpal

Lectures 2021

Anne de Redmond (Anne de Green Gables t3), Lucy Maud Montgomery… novembre jeunesse !

Anne-de-Green-Gables-tome-3--Anne-de-Redmond_1015

Quel bonheur que de replonger dans ces livres si beaux de chez Monsieur Toussaint Laventure ! A chaque fois, c’est un régal et je me rappelle pourquoi j’aime aussi les objets livres en tant que tels. Ici, il s’agissait en plus de retrouver Anne de Green Gables, pour le troisième volet de ses aventures, sans conteste le plus mélancolique… Anne Shirley est une jeune adulte à présent. Elle est en route pour Redmond, afin d’y poursuivre ses études universitaires. Elle sera au début pensionnaire là-bas, puis en colocation dans la charmante maison de Paty. Avec Priscilla, elles font la rencontre de la fantasque Phil, qui deviendra une très grande amie des deux jeunes filles. Anne n’oublie pas pour autant l’île du prince Edouard, ni Gilbert, qui poursuit également ses études à Redmond. Malheureusement, Gilbert tient à placer leur relation sur un axe sentimental qui agace beaucoup la jeune fille. Elle se sent obligée de se montrer ferme et perd ainsi un peu de ce qui faisait le sel de leur complicité. Redmond est le temps des études, mais aussi donc le temps des rencontres, des premières amours et des demandes en mariage. Comment l’imaginative Anne va-t-elle gérer ses attentes face à tous ces jeunes gens maladroits ? Et si elle rencontrait enfin son prince charmant ?… J’ai encore une fois beaucoup aimé retrouver Anne. Comme je le disais en préambule, j’ai trouvé ce volet très mélancolique, parfois très triste, comme si vieillir était une épreuve qu’Anne n’était pas certaine de réussir, mais ce roman est pour autant très beau, très délicat. L’écriture y est toujours fine, les personnages bien campés, souvent drôles. Encore un bien charmant moment de lecture.

Editions Monsieur Toussaint Laventure – août 2021

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

 

Lectures 2021

Un baiser qui palpite là, comme une petite bête, Gilles Paris… novembre jeunesse !

unbaiserqui

Gilles Paris est surtout connu pour être l’auteur de l’Autobiographie d’une courgette, dont l’adaptation, sous forme d’animation, Ma vie de courgette, a reçu de nombreux prix. De mon côté, je le suis depuis un moment sur les réseaux sociaux, et je le connais aussi via son agence de presse… Je rangerais son nouveau roman jeunesse plutôt dans la catégorie Young adults, comme l’on dit aujourd’hui, car son propos est fort et qu’il met en scène des lycéens déjà bien marqués par la vie. Le récit commence sous des faux airs de 13 reasons why. Iris s’est donné la mort, victime de harcèlement dans son lycée. Personne n’a réellement essayé de comprendre si sa conduite décomplexée avec les garçons ne cachait pas une situation plus terrible. Pourtant, personne n’a oublié le rôle qu’il a joué dans ce drame. L’effet de groupe est terrible, dans ce cas. Emma et Tom, les jumeaux, ont conscience d’avoir mal agi, mais leurs amis également. Pour autant, les fêtes se poursuivent, les flirts. L’amitié se déploie et forme de nouvelles ramifications. Tom boit trop. Emma est sans doute trop confiante. La violence est là, derrière chaque soirée. Comment savoir qui on est quand on ne sait pas qui on aime ? Comment savoir qui on est quand on joue sans cesse à être quelqu’un d’autre ? J’ai beaucoup aimé ce roman, très bien fait, aux personnages très attachants. J’ai peut-être trouvé très mûrs ces enfants, qui ont l’âge de mon garçon, et qui se comportent comme des jeunes adultes, mais peu importe. La quête de soi de chaque personnage est vraiment très intéressante. Au delà du thème du départ, qui concerne le harcèlement, mais qui reste un prétexte, c’est de toute une génération, un peu perdue, dont il est question. Et tout cela forme un kaléidoscope d’une jeunesse, certes désenchantée, mais également pleine d’espoir. Une très bonne lecture.

Editions Gallimard jeunesse – Septembre 2021

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Une autre lecture chez… Céline Godreau