Lectures 2022

S’adapter, Clara Dupont-Monod

sadapter

J’ai découvert l’écriture de Clara Dupond-Monod avec ses romans historiques. J’ai un peu tardé à ouvrir celui-ci, que je savais plus intime. Clara Dupond-Monod nous y raconte en effet l’impact que peut avoir dans une famille, et surtout dans une fratrie, l’arrivée d’un enfant « différent ». Elle a choisi pour ce faire un biais intéressant, qui permet de faire un pas de côté, car ce sont les pierres qui entourent la maison qui parlent et nous content les événements. J’ai retrouvé alors la poésie de Clara Dupond-Monod, intacte, ce qui m’a aidé je crois à poursuivre ma lecture… Au sein de cette fratrie qui accueille donc un nouvel arrivant, l’aîné choisi la relation fusionnelle avec l’enfant, pour toujours à l’état de nourrisson, qu’il faut porter, aider à manger, dont il faut tenir la nuque. Sa dévotion à l’enfant va finir par le couper des autres, émotionnellement. La cadette, elle, est dans la colère, le rejet, presque le déni. Elle tente de vivre une vie normale, si tant est que cela existe, jusqu’à ce qu’elle se rende compte un beau jour qu’elle a également son rôle à jouer dans cette famille. Son souhait est tout à coup que chaque membre soit heureux et elle va dorénavant y consacrer une énergie folle. Et puis, il y a le dernier, qui ne connaîtra pas l’enfant handicapé, qui viendra après, lui aussi porteur d’un rôle et d’une charge, celle d’être vivant et en bonne santé… Indubitablement, ce livre ne laisse pas indifférent, surtout que l’on sait depuis les interviews accordés par Clara Dupont-Monod que s’y logent des faits réellement vécus par l’autrice. Et il est tellement intéressant de lire un récit où est exploré le lieu de la fratrie, un lieu pas assez exploité en littérature à mon goût, alors qu’il est tellement important et fondateur psychologiquement pour les êtres humains et sociaux que nous sommes. Pour autant, il donne de très beaux témoignages, qui m’émeuvent profondément à chaque fois. J’ai envie de citer L’autre fille de Annie Ernaux et Trois mois et un jour de Karine Reysset, mais aussi ce film, Carré 35 de Eric Caravaca. Tout cela parle de frères et de soeurs, de secrets, de recherche de vérité, de ce qui a été dit ou caché, de ce qui résonne en soi, et de la façon dont on a su, ou cru finalement, s’adapter.

Editions Stock – 25 août 2021

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Une autre lecture de… T Livres T arts

 

Lectures 2022

Hercule Poirot, drame en trois actes de Frédéric Brémaud & Alberto Zanon… ma BD de la semaine !!

Hercule-Poirot--Drame-en-trois-actes-BD_648

J’ai voulu faire une petite incursion dans l’univers, rangé et rassurant, d’Agatha Cristie. En effet, on sait un peu d’où l’on part (un meurtre) et où l’on arrive (l’arrestation d’un assassin que personne n’avait envisagé) dans cet univers. Bref, peu de surprises en vue, au premier abord. Je craignais donc un peu de découvrir aussi un album sans grande envergure, et j’ai été en réalité bien étonnée par son rythme et sa qualité, pour un sympathique moment de lecture… L’histoire ? En plein milieu d’une réception donnée par Sir Charles Cartwright, le révérend Babbington s’écroule.  Puis, c’est au tour du docteur Strange de décéder chez lui, au cours d’un repas. L’amie de Sir Charles Cartwright, Hermione Lytton Gore, décide de mener l’enquête, aidée par ses acolytes, et notamment par un certain Hercule Poirot, qui va finalement s’intéresser de très près à ces étranges décès. Les deux affaires semblent avoir un lien, mais lequel ? … Comme je le disais plus haut, j’ai pris beaucoup de plaisir à cette lecture. J’ai trouvé les dessins très réussis, les visages très expressifs. Hercule Poirot a un rôle assez mineur dans cette enquête, animée surtout par la jeune amie du célèbre acteur Sir Charles Cartwright. Et cette jeune femme, étrangère au milieu dans lequel ont eu lieu les meurtres, est très attachante et bien mise en valeur dans le scénario. Cet album s’est donc avéré une belle surprise. Les auteurs ont su donner du peps à une histoire assez bavarde et dépourvue de rebondissements rocambolesques. Je suis très tentée de découvrir les autres opus de cette série qui possède déjà dix autres volumes. Les couvertures sont magnifiques et donnent envie de commencer une collection.

plancheagatha

Editions Paquet – 16 février 2022

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

La collection chez les éditions Paquet

Tous les autres liens sont chez Noukette aujourd’hui 

 

Coups de coeur·Lectures 2022

Zephyr, Alabama de Robert Mc Cammon… coup de coeur !

ZephyrAlabama_3237

❤ Ce titre est un magnifique objet livre et un magnifique récit. Je pourrais presque m’arrêter là avec le sentiment d’avoir tout dit sur ce roman. Les productions de Monsieur Toussaint Laventure sont décidément de mon goût, me ramènent à l’enfance, à mes lectures d’enfance, mais plaisent surtout à l’adulte que je suis, qui a beaucoup lu, et sait un peu plus je crois apprécier les bons textes, ceux qui emportent et ont un véritable souffle romanesque… Cory, notre narrateur, est un des jeunes habitants de Zephyr, dans l’Alabama, une petite ville où la vie se déroule simplement et sans drames (ou presque). Un matin, alors que Cory accompagnait son père dans sa tournée de lait, ils assistent au plongeon d’une voiture dans les eaux sombres du lac. Le père de Cory tente de sauver le passager, en vain. Le visage de la victime est méconnaissable et ses membres attachés. C’est sans conteste un meurtre, qui va dorénavant hanter le pauvre homme. Mais Zephyr n’est pas une ville comme les autres, un notable s’y promène tout nu, une Dame y exerce des dons de sorcière et l’on peut aussi y croiser des monstres marins à l’occasion d’une inondation.. Cory aime cette ville également dédiée à l’enfance, où on peut faire du vélo jusqu’à plus soif, collectionner des pointes de flèches, cultiver l’amitié… Et c’est tout cet univers que j’ai grandement apprécié, à la fois évocation d’une certaine Amérique profonde, mais aussi enquête, fresque et création d’un univers fantastique distillé avec talent. J’ai pensé aux animations de Hayao Miyazaki et notamment à la vieille dame du Voyage de Chihiro en ce qui concerne la Dame. Tous les moments où le mystérieux survient dans le réel sont absolument magiques. Mais regarder Cory grandir et le suivre dans ses démarches pour faire émerger la vérité, et enfin apporter un peu de paix à sa famille, est tout aussi passionnant. Tout cela fait de ce roman un récit magistral, une véritable oeuvre, qui méritait amplement le bel écrin dans lequel Monsieur Toussaint Laventure l’a précieusement posé.

 Editions Monsieur Toussaint Laventure – 17 février 2022

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Instagram

C’était avril

Il est temps que je vous raconte mon mois d’avril, via d’abord vos deux photos préférées sur mon compte Instagram @antigoneheron. Vous avez particulièrement aimé ce mois-ci mon petit tour au Printemps du livre de Montaigu et un de mes tricots.

img_20220402_174749_847 img_20220409_182832_914

2/04 – Allez, je vous embarque à ma suite dans ce fameux @printempsdulivre de Montaigu auquel je me suis rendue en train ce midi. J’ai rejoins d’abord @mumu_bocage et nous nous sommes dirigées vers le parc plus loin pour la rencontre prévue avec #petefromm @editions_gallmeister . Elle ne dira rien mais j’ai essayé de la perdre 😉. Nous avons gagné pour la peine un petit tour dans les vieilles rues que j’affectionne. 😄😄 Rendez-vous avait été pris avec @bricehoms, à qui j’ai acheté le dernier roman et qui m’a donné un très chouette tote-bag (merci 😊😊). Un bonjour à @sophie_adriansen 💙.
Ensuite j’ai retrouvé mes acolytes Sandrine
 @mes.promenades et @carole_here.and.there.
J’ai croisé aussi brièvement @heraudmarielle.
J’ai vu rapidement également la formidable @adolieday en plein travail. Achat du dernier #jeannebenameur qui a reçu le #prixouest2022. Et formidable échange avec @florence._.medina. Je suis ravie d’avoir vu tout le monde, réussi à papoter un peu. C’était super de retrouver certaines marques et le biais pris vers un festival qui engage toute la ville est plutôt chouette. Il y avait par contre beaucoup beaucoup de monde dans le coin des auteurs. Difficile d’y rester trop longtemps.   66 ❤ | 9/04 – Petit focus sur l’avancée de mon gilet #cotswolds de @dropsdesign qui avance lentement. La dentelle fait son petit effet whaou mais n’est pas aussi difficile qu’elle en a l’air. J’utilise la laine #dropsbelle qui est vraiment agréable : composition lin, coton et viscose. J’ai hâte de le terminer car le temps sera bientôt idéal pour le porter. Et j’ai peut-être envie aussi de changer de projet. C’est un gilet de printemps. Vous aimez ?  – 67 ❤

En avril, il y a eu aussi…
* un voyage à Brest pour voir Grande Fille ;
* la réception de la tricot thé box du mois de @dufilaretordrebox ;
* mon premier essai de cousette avec le patron Emilien de @chouettekit  ;
* le salon @pourlamourdufil à La beaujoire (Nantes). J’ai d’abord croisé les comparses de @fil_love.asso@kikimacaron et @sandrine.cardin notamment 😉 qui m’ont montré, entre autres, leurs achats de laine à chaussettes autorayantes chez @lebruitdesaiguilles. J’ai forcément moi aussi craqué et depuis le temps que j’ai envie de faire un pull en laine teinte main, j’ai acheté 4 écheveaux du coloris « Après la tempête ».

img_20220416_155841_211 img_20220426_190443_069

img_20220420_173621_814 img_20220422_174213_228

Récapitulatif des lectures chroniquées en avril (un clic sur les couvertures pour retrouver mes billets) :

babyface CVT_Une-famille-moderne_8034 Amour-chrome_9400

Week-end-entre-amis_1265 marie et marya Ce-que-nous-sommes_1727

levoyagedoctavio aupoil