Lectures 2017

La nuit, la mer n’est qu’un bruit, Andrew Miller ~ Rentrée littéraire 2017

lanuitlamer

Tout commence par une chute, impressionnante… Maud glisse du pont du bateau que Tim et elle sont en train de réparer. Comme sonnée, elle se lève et fait quelques pas avant de s’écrouler. Tim est impressionné par la jeune-fille, et tombe irrésistiblement amoureux. Désormais, il ne la quittera plus. Et pourtant, tout les oppose. Elle, est une fille mutique, qui semble prendre la vie avec réticence, elle vient d’une famille modeste à la vie mesurée et à l’affection clinique. Contrairement à Tim, plus bohème et musicien, elle est une scientifique brillante, et trouve rapidement un job intéressant et à sa portée. Lui, moins posé et rationnel, vient d’une famille autant excentrique que riche et exubérante. Cependant, les deux jeunes gens partagent un amour fort pour la navigation, et finissent même par acheter un bateau ensemble… avant de donner naissance à une petite fille, Zoé. Tout pourrait couler de source désormais, si Maud ne s’enfonçait pas dans son mutisme, si Tim ne trouvait pas du réconfort dans les bras de Bella, et si un accident de voiture terrible ne venait pas tout faire voler en éclats. Alors Maud prend le large sur le Lodestar, traverse l’Océan, prenant la direction de l’Amérique du Sud… cherchant du réconfort dans la fuite. Et toi lectrice tu as lu ce récit avec beaucoup de plaisir, voire de fascination. Andrew Miller alterne certaines longueurs, avec beaucoup de rêveries, quelques épisodes narratifs tendus, du quotidien morne, et la mer, l’Océan, qui prend d’assaut de nombreuses pages et devient à lui seul un véritable personnage. Il est difficile de détailler les divers sentiments de lecture ressentis. Maud et Tim sont des protagonistes auxquels on s’attache timidement… mais que l’on a envie de couver rapidement, tellement ils semblent se laisser ballotter par leur vie, n’en être qu’à demi acteurs. Tu as été un peu déçue par la fin, un peu moins crédible que le reste… mais tu restes séduite par ce roman qui plaira aux lecteurs friands de personnages contemplatifs et de récits maritimes.

Editions Piranha – 24 Août 2017

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Badge Lecteur professionnel Lu via Net Galley

Publicités

16 commentaires sur “La nuit, la mer n’est qu’un bruit, Andrew Miller ~ Rentrée littéraire 2017

    1. Rien de grave Stéphie !! C’est un roman qui recèle de très beaux passages, notamment quand l’héroïne voyage longuement en mer, et il y a aussi de très belles réflexions sur notre société… mais tout cela est un peu inégal j’ai trouvé.

      Aimé par 1 personne

  1. Tout comme Krol… tu nous en présentes bientôt un, dis ? 🙂
    J’avais lu « Dernier requiem pour les innocents » dans un genre totalement différent et je préférerais relire l’auteur dans un roman historique, peut-être…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s