Lectures 2017

L’ombre de nos nuits, Gaëlle Josse

lombredenosnuits

C’est officiel, Gaëlle Josse sera présente à La Roche sur Yon en octobre 2017 [clic ici pour plus d’informations]… alors tu prépares petit à petit sa venue en lisant ses romans… Au centre de celui-ci, il y a un tableau de Georges De la tour (voir la reproduction en dessous, présente généralement sur la couverture du livre – en grand format ou en poche), Saint Sébastien soigné par Irène, que le peintre destine au roi. Alors le lecteur suit la mise en place de ce tableau, les premiers coups de pinceaux, entre dans la maisonnée de la famille du Maître, qui veut voir plus grand que le succès qu’il connaît déjà dans sa région. C’est sa fille Claude qui incarnera la douce Irène, quelle pression ! Tout le monde est en émoi quand vient le grand jour de transporter l’oeuvre sur les routes jusqu’à la cour du roi. Un autre récit alterne avec celui-ci… De nos jours, dans un Musée, une femme tombe en arrêt devant ce tableau, qui lui rappelle un amour perdu, un amour qui s’est terminé par le désistement progressif de l’autre, un amour plein de silences et de non-dits, de fantômes… Son attention reste fixée sur le personnage au centre de la peinture, cette femme qui détourne le regard. Les sentiments sont au coeur de ce roman, mais aussi la tendresse, l’attention à l’autre, l’ombre et la lumière… l’orgueil peut-être, dirais-tu aussi. Gaëlle Josse nous délivre encore ici le très beau portrait intime d’un homme célèbre (voir Un été à quatre main), et t’a attachée avec son personnage féminin moderne, et ses réflexions sur l’aveuglement amoureux.

Noir sur blanc – janvier 2016

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Un petit bijou pour Sylire

saintsebastien1

Publicités

12 commentaires sur “L’ombre de nos nuits, Gaëlle Josse

    1. Aifelle : c’est le troisième que je lis et commence à se dégager je trouve une manière d’écrire significative… j’aime son point de vue qui part toujours de quelqu’un pour s’élargir sur l’époque…

      J'aime

  1. J’ai aimé Les Heures silencieuses, et dévoré Le dernier gardien d’Ellis Island. Ce roman me fait envie depuis très longtemps… je vais bien finir par craquer.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s