Lectures 2018

La distance de courtoisie, Sophie Bassignac ~ rentrée littéraire hiver 2018

Tu sais que parfois certains livres t’enchantent, bien au-delà d’une quelconque qualité littéraire… seulement parce qu’ils savent transcender la réalité et imposer la poésie du quotidien comme une manière de vivre possible. La distance de courtoisie est de ce genre de livres là… Cette expression « distance de courtoisie » désigne en général ces quelques mètres, souvent marqués d’une ligne au sol, que l’on impose parfois aux clients et usagers pour protéger la confidentialité de l’échange au guichet. Dans l’ensemble de nos échanges sociaux, elle existe aussi, mais reste invisible, et pourtant elle érige également une frontière. Dans ce roman de Sophie Bassignac, le lecteur fait très vite la connaissance de cette distance là, plus ou moins respectée, mais aussi d’Adélaïde, la responsable d’un Musée local, forte femme au tempérament à la fois généreux et tranchant. Adélaïde a la particularité d’embaucher des êtres en perdition. Son équipe ressemble donc fortement à une sorte de cour des miracles improbable. Sa dernière recrue est Etienne Bellamy, un homme qui a tout perdu, sa femme, son entreprise et son appartement et est venu s’échouer en province. Depuis, il survit. Etienne a conscience qu’Adélaïde lui a sauvé la vie et lui en est reconnaissant. Lors du vernissage d’une exposition, cependant, un tableau de Chardin est volé. Etienne est accusé. Le même soir, il a rencontré une comédienne qui semble apprécier sa compagnie. Toujours en deuil de son ancien mariage, encore trop fragile, Etienne est perdu et effrayé. Et toi lectrice, tu as aimé suivre les errances de cet anti-héros autour duquel gravite une galerie de personnages hétéroclites et attachants, tous plus ou moins obnubilés par des amours non réciproques et sans issues, tous plus ou moins bienveillants les uns envers les autres. La distance de courtoisie s’avère à la lecture un roman léger, moderne et divertissant, de ceux pour lesquels tu ne boudes pas ton plaisir de lecture entre deux romans plus profonds.

Editions JC Lattès – 31 janvier 2018

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Lu sur ma liseuse grâce à NetGalley

Badge Lecteur professionnel

Publicités

8 commentaires sur “La distance de courtoisie, Sophie Bassignac ~ rentrée littéraire hiver 2018

    1. Sans doute oui, dans certains cas, et je suis bien d’accord, plus de courtoisie ne nuit pas. Mais là la morale de l’histoire est un peu inversée car briser cette distance de courtoisie qui peut éloigner des autres dans la vie sociale permet aux personnages d’accéder au bonheur !! 😉

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s