Lectures 2018·Objectif PAL

Février, Lisa Moore ~ objectif pal de février

IMG_20180219_172419_571

Tu as mis longtemps à ouvrir ce roman qui a atterri un beau jour de 2010 dans ta boîte aux lettres… Et voilà qu’il est apparu comme une lecture idéale à faire en ce mois de février 2018 ! Certains livres attendent bien longuement leur tour, et se révèlent pourtant une agréable surprise à la lecture… Et tu retranscris en dessous ce qu’il est écrit sur le rabat de ton exemplaire, tant tu l’approuves…

« Lisa Moore est un écrivain incroyable. Ses pages respirent ce que nous cherchons tous dans un roman et que nous ne trouvons que dans les meilleurs : un don magnétique pour faire émerger de terre les sensations, les images, le goût, les parfums, et un instinct infaillible qui mène sa plume à l’essentiel. » Richard Ford

Dans ce roman, nous partons à la rencontre d’Helen. En février 1982, une plateforme pétrolière, sur laquelle travaillait son mari a fait naufrage. Elle s’est retrouvée alors veuve, seule avec ses trois enfants en bas âge et un quatrième à venir dans son ventre. Helen résiste, est forte, s’occupe sans faillir de sa tribu, mais tout est vide en elle, le manque de Cal et la douleur sont atroces, et elle se repasse sans cesse dans son esprit le scénario de la catastrophe… Le temps passe, et en parallèle, nous nous  retrouvons tout à coup en 2008, aux côtés de John, l’aîné devenu adulte, se découvrant soudain père sans l’avoir voulu. Cet événement va, en quelque sorte, réveiller Helen de sa sidération et l’autoriser à chercher autour d’elle tendresse et sensualité. Et toi lectrice, tu as aimé l’écriture de Lisa Moore, cette manière qu’elle a de partir continuellement du réel, pour s’envoler vers les souvenirs, et la rêverie. Tu as aimé aussi toutes les questions que se posent les personnages sur le sens de leur vie, mais également cette description si réaliste du quotidien à assurer, ce quotidien qui prend le pas sur tout, et surtout sur le chagrin. Une bien intéressante lecture de PAL !

« Helen savait avec une certitude inébranlable que Cal était mort, et qu’elle aurait de la chance si on retrouvait son corps.
Elle voulait son corps. De cela elle se souvient. Elle savait qu’il était mort, mais elle voulait son corps, absolument. Même si, à l’époque, elle n’aurait jamais pu le formuler ainsi.
Elle aurait juste pu dire qu’elle se sentait ailleurs. C’était la meilleure façon de décrire ce qu’elle éprouvait : elle était bannie. Bannie de tous et d’elle-même. »

Editions Plon – janvier 2010

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Une autre lecture chez… Cathulu (la fournisseuse d’histoires) Merci !

12 commentaires sur “Février, Lisa Moore ~ objectif pal de février

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s