Lectures 2018·Objectif PAL

Les grandes marées, Jacques Poulin ~ objectif pal d’avril

Aucun texte alternatif disponible.

Tu avais envie de dépaysement… alors ce titre de Jacques Poulin, à l’allure maritime, t’a tendu les bras pour ton choix de lecture de PAL d’avril. Tu avais lu Tournée d’automne pour le Blogoclub en septembre 2009 (outch ça date) et en gardait un excellent souvenir, de douceur, de livres partagés, de solitude, de mélancolie et d’espoir. Ici, le propos est un peu différent, il faut savoir que l’on s’engage dans un roman qui ne manie rien moins que l’absurde. Cela t’a d’ailleurs rappelé quelques autres lectures, notamment de Martin Page ou Boris Vian. Lire ce titre de Jacques Poulin sous un biais réaliste peut s’avérer extrêmement déstabilisant, et presque désagréable. Mais toi lectrice, tu as aimé le lire comme une fable. Sur une île, au milieu du Saint Laurent, un traducteur de bande-dessinée goûte sa solitude et passe ses journées à travailler, à se promener, à s’occuper de son chat, à jouer au tennis. Une fois par semaine, son patron vient lui rendre visite, lui apportant de nouvelles traductions, des victuailles, et semble-t-il seulement préoccupé par le bien-être de son employé. Pour Teddy, c’est le paradis sur terre. Mais, sa tranquillité va être mise rapidement en danger. Marie, une jeune femme sportive et aimant la nature, débarque sur l’île. Et peu à peu, d’autres invités font leur apparition, réduisant à chaque arrivée l’espace vital de chacun. Et le lecteur sent lui aussi peu à peu l’oppression de cette espace vital réduit, tandis que Marie et Teddy, les premiers résidents, se serrent l’un contre l’autre et se soutiennent… Les Adam et Eve de l’ïle Madame vont-ils finir par être chassés de leur paradis ? Une sortie de PAL qui s’avère donc intéressante, non pas tant pour l’histoire qu’elle raconte, et les personnages caricaturaux qu’elle met en scène, mais surtout pour l’amour du sens des mots, de la lecture, de la solitude, du travail qu’elle met en avant. Tu as beaucoup aimé aussi toutes les références à ces bandes dessinées lues autrefois et que l’on trouvait dans des magazines ou journaux (comme Peanuts par exemple) qui émaillent ce texte original.

Editions Babel – janvier 1996 – 

Tu as aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

19 commentaires sur “Les grandes marées, Jacques Poulin ~ objectif pal d’avril

  1. J’aime beaucoup Jacques Poulin mais contrairement à toi, je suis passée à côté de celui-ci. Je ne suis pas non plus une fan de Boris Vian…

    J'aime

  2. ce livre là, je ne sais pas trop. Mais je ne connais pas du tout l’auteur,donc un autre peut-être ? 😉

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s