Lectures 2018

The End, Zep

La couverture de cet album est je trouve extrêmement réussie… voilà pourquoi j’ai eu envie de découvrir cette BD de Zep au titre intrigant. Nous sommes en Suède, dans un futur très proche. Dans le cadre d’un stage, Théodore intègre une équipe de chercheurs qui travaille sur la communication des arbres, entre eux et avec nous. Le professeur Frawley, à la tête de cette équipe (et fan envahissant de la musique des Doors), tente de démontrer que les arbres contiennent toute l’histoire de la terre, via leur ADN, et notamment via un Codex mystérieux, difficile à appréhender pour les scientifiques. Comme si les arbres protégeaient leurs secrets. Mais les incidents s’enchaînent, et Théodore commence à s’inquiéter sérieusement… et plus précisément de l’apparition de champignons toxiques dans les forêts alentours. Il part tout d’abord sur la piste d’un laboratoire implanté dans la région, qui déverserait ses déchets dans la nature. Mais cela s’avère une fausse piste quand il constate le changement d’attitude des animaux sauvages, et qu’il se souvient de ce groupe de promeneurs décédés subitement en forêt espagnole il y a peu. Serait-on à l’aube d’un drame planétaire duquel les arbres seraient les instigateurs ? Quand Théodore parvient à cette conclusion, il est déjà trop tard et il se retrouve un des seuls survivants de la planète… Racontée comme cela, cette histoire manque de charme, et pourtant cet album là en est plein. Déjà, le dessin est formidable de qualité et m’a beaucoup plu, surtout les expressions des visages. Nous sommes dans un style de dessin assez proche du roman graphique. D’ailleurs, le choix a été fait d’une coloration des cases unicolore qui passe du beige, au vert, au bleu ou au rouge au fil de la narration… Et puis, j’ai beaucoup aimé la thématique de cette BD qui tourne autour de l’intelligence des arbres, de leur faculté à modifier leur environnement pour assurer leur survie. Une petite romance gentillette suit son fil au cours des pages qui entraîne le lecteur, et le fait sourire, jusqu’au drame final, et à l’espoir d’une résurrection. Nous sommes bien loin de Titeuf, et j’ai vraiment envie de continuer à lire Zep dans cette veine là. Bravo.

Editions Rue de Sèvres – 25 avril 2018

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

En lecture commune avec Mo’ et Noukette !

Une autre lecture chez… Un amour de BD

Cet album a été lu dans le cadre de la BD de la semaine, tous les autres liens sont chez Moka aujourd’hui

                  

Publicités

47 commentaires sur “The End, Zep

    1. De rien, c’était un plaisir !! 😉 Mon fils (13 ans) l’a lu hier soir, et a beaucoup aimé. Ensuite, je lui ai dit que ZEP était aussi l’auteur de Titeuf… Il m’a répondu « Et ben alors ! Rien à voir. »

      J'aime

      1. C’est fait, il est lu ! 🙂 J’ai beaucoup aimé, j’ai eu un peu de mal à me positionner au début, ça faisait un peu « réécrivons l’histoire » tout ça tout ça, mais une fois la « morale » énoncée, tout se remet bien en place. Un rythme qui m’a plu, des illustrations qui m’ont plues et la colorisation : magnifique ! 😀

        Aimé par 1 personne

  1. La couverture ne me plait pas du tout, mais l’histoire, si ! Je vais voir si je le trouve à la bibliothèque départementale…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s