Lectures 2018

L’Archipel du chien, Philippe Claudel… 41ème Prix Relay des Voyageurs lecteurs

Autant vous l’avouer d’emblée, je ne compte pas parmi les fans de l’écriture de Philippe Claudel... Il y a toujours chez lui, dans son style, quelque chose qui me gêne, qui oscille pour moi entre naïveté et simplicité, même quand les thèmes sont forts, comme ceux traités par l’Archipel du chien. Pour autant, j’ai apprécié que Philippe Claudel se penche ici sur le sort des réfugiés, que l’action se passe sur une île, et retrouver (avec étonnement) dans les pages de ce livre de nombreux relents de la tragédie d’Antigone (que je commence à bien connaître), et oui. Mais je vais vous expliquer… Sur la plage de l’île, un lundi matin de septembre, trois corps noirs sont découverts. C’est une vieille femme, ancienne institutrice, qui fait la macabre découverte. Deux autres hommes aperçoivent aux même moment les corps, Amérique et Spadon. Puis, on part chercher le Maire, qui revient accompagné du Docteur. L’instituteur, qui passait par là, rejoint le groupe, qui se questionne sur ce qu’il convient de faire. Tout le monde est très vite d’accord pour ne pas ébruiter l’existence de ces décès accidentels (ce ne sont visiblement que de pauvres réfugiés noyés), tout le monde sauf l’instituteur. Ce dernier participe quand même à l’enfouissement des cadavres, tout en se laissant très vite gagner par le doute, la révolte et l’envie de connaître la vérité. Et voilà que les figures de la pièce d’Antigone me sont soudain apparues, dans les phrases de Philippe Claudel déjà, qui prennent un ton d’emphase, et aussi dans ces personnages qu’il dresse les uns contre les autres, dans la tragédie qui s’annonce. L’instituteur devient alors une Antigone évidente, n’hésitant pas à se mettre en danger pour la vérité et la justice et aussi par son obstination pleine d’idéalisme, et le Maire un Créon remarquable, décidé qu’il est à accepter toutes les actions (même les moins recommandables) afin de préserver son île, et le projet des Thermes auquel il tient. J’ai conservé cette impression de familiarité avec le mythe d’Antigone jusqu’à la fin de ma lecture, appréciant à la fois la portée symbolique des portraits stéréotypés des personnages de Philippe Claudel, et restant (comme à chaque fois avec lui) un peu sur le côté, peu touchée et peu séduite. Il y a pourtant, je dois l’avouer aussi, de bien belles scènes dans ce livre, qui me resteront certainement en mémoire : les abeilles autour des épaules du curé, le Commissaire qui prend la place du choeur et est porteur de mauvaises nouvelles, la fine silhouette blanche et gracile de Mila fendant la foule… Bref, voici un roman qui ferait une bien belle pièce de théâtre, mais sans doute l’est-il déjà.

Editions Stock – mars 2018 – 

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Une autre lecture chez… Sylire

Résultat de recherche d'images pour "logo prix relay des voyageurs"

Publicités

28 commentaires sur “L’Archipel du chien, Philippe Claudel… 41ème Prix Relay des Voyageurs lecteurs

  1. J’ai lu ton billet avec beaucoup d’attention (que j’attendais avec impatience d’ailleurs ;0) parce que pour moi c’est tout l’inverse j’aime beaucoup le style de Claudel, il est intime et me prend au cœur. Maintenant je n’ai pas encore lu celui là, je ne peux donc parler que de mon ressenti pour ses autres romans. Il est sur ma PAL; cela me permettra donc de me faire mon propre avis ;0)

    Aimé par 1 personne

    1. Oui oui, Séverine de Blablamia a beaucoup aimé par exemple… Il faut toujours laisser sa chance à son propre avis !! 😉 C’est tellement personnel tout ça.

      J'aime

    1. Je ne connais pas très bien Claudel n’ayant pas réussi à lire d’autres titres. A partir du moment où j’ai pris ce récit pour une pièce de théâtre j’ai à la fois compris beaucoup du scénario et ressenti énormément de déception pour le procédé.

      Aimé par 1 personne

    1. Je le prendrai plutôt pour juin l’or rouge si ça ne t’embête pas je viens de boucler le bilan. Je l’ai signalé seulement sur Facebook excuse moi !

      J'aime

  2. J’ai pu lire une chronique sur ce même livre mais elle était beaucoup plus négative que la tienne. Je ne connais cet auteur que de nom, je ne l’ai encore jamais lu. J’ai Le rapport de Brodeck dans ma Pal que je lirai très prochainement.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s