Lectures 2018

L’été circulaire, Marion Brunet

Je lis aussi dans le cadre de mon groupe de bibliothèque… ce qui me permet d’élargir un peu mes horizons et de partager en dehors d’internet. C’est dans ce contexte que j’ai ouvert L’été circulaire, assez heureuse finalement d’entamer un titre à l’écriture dynamique, d’une auteure spécialisée jusque là en jeunesse.  Jo et Céline sont deux soeurs de quinze et seize ans. Elles partagent la même chambre dans le pavillon de leurs parents au milieu d’un lotissement écrasé par le soleil du Midi de la France. La première scène est d’une violence inouïe. Manuel a appris que sa fille Céline est enceinte et il la frappe violemment.  Céline ne veut pas avouer qui est le père et part travailler pour l’été dans la ferme de ses grands parents. Jo est plus sérieuse, plus raisonnable, même si elle rêve de théâtre et de quitter cette vie morne qui ne lui convient pas. Les avances de Saïd, qu’elle connaît depuis toujours, ne la font pas rêver… Un drame couve et monte peu à peu dans l’ambiance glauque de cet été caniculaire. Il y a la rage et l’orgueil des hommes qui veulent en découdre et le silence des femmes. L’été circulaire est un roman noir qui se lit avec facilité et qui déconcerte en même temps. J’ai apprécié ce tableau d’une société à deux vitesses où les riches méprisent ceux qui travaillent pour eux, où personne ne semble pouvoir échapper à sa condition ni à son destin. J’ai eu envie de secouer Séverine, la femme de Manuel, grand-mère a à peine 40 ans. J’ai cru que Jo, avec son intelligence et ses yeux vairons, sa foi en l’ailleurs, allait pouvoir sauver sa famille de cet été glauque qui n’en finit pas de coller aux doigts, comme une barbe à papa de fête foraine. Mais j’ai moins aimé ce qu’il me restait en fin de lecture, ce malaise qui persiste. Une lecture en demi teinte donc, pour moi au final, et sans doute un livre qui ne tombe pas au bon moment, mais qui plaira très certainement aux adeptes du genre.

Editions Albin Michel – janvier 2018

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Grand Prix de littérature policière 2018

Une autre lecture chez… Noukette

Ce titre était dans la première sélection des coups de coeur de la blogo.

Publicités

11 commentaires sur “L’été circulaire, Marion Brunet

  1. Je crois que c’est justement ce que j’ai aimé, que le malaise persiste même après lecture. Que les portes ne soient pas toutes fermées mais qu’on ressente tout de même ce qu’il y a de « circulaire » justement dans ce qui arrive à cette famille et à tant d’autres. Un roman noir mais malheureusement très réaliste…!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s