Lectures 2019

Le Choeur des femmes, Martin Winckler

Depuis le temps que je voyais passer ce livre sur les blogs… il était grand temps que je le lise. Pour tout dire, il y a bien longtemps que je ne note plus réellement sur papier les titres que je souhaite lire. Naviguant depuis 13 ans sur la blogosphère littéraire, les envies se sont accumulées. Arrivée à 500 livres notés sur ma LAL (Liste A Lire), ma liste ne ressemblant plus à rien, j’ai décidé à un moment donné d’abandonner l’écriture et de laisser tout bêtement faire le hasard et les opportunités. Il en est ainsi pour Le choeur des femmes, prêt d’une collègue. N’ayant jamais lu Martin Winckler auparavant, et ne connaissant pas vraiment le contenu de ce roman, je ne savais pas à quoi m’attendre. Je savais seulement que ce livre avait le pouvoir de marquer les esprits. Dans les premières pages, nous faisons rapidement connaissance avec Jean Atwood, jeune interne, major de sa promo, pleine d’arrogance et de suffisance. Afin d’obtenir le poste qu’elle vise en chirurgie gynécologique, elle doit se plier à la volonté de ses supérieurs et effectuer un stage de six mois dans une unité qui s’occupe de « Médecine de la femme ». Elle rencontre le Docteur Karma et est tout de suite exaspérée par sa manière de mener les consultations, de laisser ses patientes geindre et raconter leur vie. Jean ne voit pas du tout ce qu’elle peut bien apprendre dans une unité où on bafoue à ce point tout ce qu’elle a mis des années à apprendre. Le docteur Karma lui laisse une semaine pour se faire une idée du service… et amène peu à peu la jeune femme à changer son regard sur les femmes, la médecine et sur elle-même. Jean dissimule en effet depuis sa naissance un lourd secret, de ces secrets qui peuvent à la fois aider à se forger un destin et rendre vulnérable. Le choeur des femmes s’est révélé être une lecture étonnante et fascinante, dense. J’ai énormément aimé tout ce qui a trait à la pratique gynécologique. J’ai appris beaucoup sur qu’elle pourrait être si on prenait en compte le confort de la patiente et ses attentes. J’ai compris qu’il était possible de faire autrement. Je m’étais déjà intéressée au sujet en regardant il y a peu une série sur les sages femmes dans le Londres des années 50, Call the Midwife (que je vous recommande chaudement). La manière dont le docteur Karma conduit ses consultations est fascinante et, je l’espère, très inspirante pour des médecins. J’ai peut-être été moins touchée par l’intrigue elle-même, le secret de Jean, et les déboires de sa vie amoureuse. Mais Le choeur des femmes est en effet un roman qui marque les esprits, essentiel à lire dirais-je même, pour peu qu’on s’intéresse au sujet. Sophie Adriansen, l’auteure de Le Syndrome de la vitre étoilée et de Linea Nigra, m’a avouée sur Instagram qu’elle le plaçait dans son top 5, et je n’en suis pas très étonnée.

Editions POL – août 2009

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Existe en format poche

27 commentaires sur “Le Choeur des femmes, Martin Winckler

  1. Trouvé dans une boîte à livres hier.
    Voilà bien longtemps que je l’ai noté moi aussi. Il y a quelques titres que je « note » dans une liste à lire sur Babelio. Il en faisait partie. Mais bien souvent c’est le hasard, comme pour toi. J’ai des tas de titres en tete. C’est pour cela que j’aime les boites à lire et les vide-greniers.

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai lu L’école des soignantes cette semaine et si la forme m’a moins convaincue, le fond est très intéressant. L’approche humaniste de la médecine proposée par Martin Winckler fait vraiment du bien au moral.

    J'aime

  3. J’ai rencontré l’auteur récemment et si nous pouvions avoir ce genre de médecin dans la vie courante, ce serait vraiment super .. bien des choses changeraient. Je ne l’ai pas lu, je ne sais pas si j’arriverai à le faire. Je me suis résignée aussi à abandonner la liste, au bout d’un moment, ça ne rime plus à rien, la bibliothèque, le hasard, une lecture qui en suggère une autre .. je reprends les vieilles méthodes 🙂

    J'aime

  4. Comme toi ça fait longtemps qu’il m’attire ce roman, son dernier aussi d’ailleurs. Mais je pense comme Aifelle quel dommage que ce ne soit pas ce genre de médecin que l’on rencontre dans la vie, ça nous changerait . Par contre moi je n’ai pas abandonné de tenir ma lal, mais je n’en suis qu’à mon deuxième carnet 😉😏

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s