Lectures 2019

Marée haute, Quentin Desauw

J’attaque ma PAL urgente, délaissée ces derniers temps, et pleine des acquisitions de ce début d’année… Il était donc temps de sortir ce premier roman de Quentin Desauw, choisi essentiellement pour son thème maritime. Nous faisons connaissance avec Manu, jeune marin du Nord de la France (Dunkerque), qui a eu une enfance difficile, a connu une famille d’accueil et se retrouve aujourd’hui embarqué dans un trafic de réfugiés qu’il aide à faire passer en Angleterre. Pourtant, Manu a la vie de tous les jeunes de son âge, et même si il travaille dur sur le chalutier qui l’emploie, il trouve l’énergie de jouer au foot et de rêver encore à une sélection. Alors, comment expliquer cette propension qui semble lui coller aux semelles de faire les mauvais choix ? Sans doute son enfance, qui revient le hanter tous les jours, l’absence inexplicable de son frère Julien, l’attitude de sa mère biologique, le souvenir de sa maman de cœur trop tôt disparue. Manu pourra compter sur la bienveillance de son chef quand les événements vont commencer à mal tourner, une manière de comprendre que les relations familiales peuvent être différentes, et que surtout le bonheur est parfois dans la fuite et le renouveau… J’ai beaucoup pensé à ma lecture récente de Rade amère en lisant ce roman. On y retrouve la même ambiance à la fois maritime, dure et désenchantée. Et les mêmes mauvais choix. J’ai apprécié ma lecture mais j’ai regretté que la narration soit parfois un peu nébuleuse. Nous vivons en effet l’histoire du point de vue de Manu, via son regard, souvent extérieur et quelque peu hébété (fumette oblige). Toutes les explications ne sont donc pas données. J’aurais aimé comprendre pourquoi par exemple Manu suit aveuglément les ordres des « cousins » qui organisent les trafics, et qui ils sont réellement pour lui. J’aurais aimé en savoir plus aussi sur la disparition de son frère Julien, disparition qui le hante constamment, sur sa mère de coeur dont il a été très proche dans les derniers jours. Les personnages secondaires m’ont semblé parfois trop esquissés, à l’instar de Caroline, amante conciliante qui finit par regarder notre anti-héros avec un regard désabusé, et par le quitter. Un roman qui n’a donc pas totalement rempli son objectif avec moi mais qui a un charme certain et promet beaucoup sur l’avenir de cet écrivain. On ne peut en effet dénier un beau talent d’écriture à Quentin Desauw et surtout un regard plein de promesses.

Editions Anne Carrière – mars 2019

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Une autre lecture chez… L’ivresse littéraire

8 commentaires sur “Marée haute, Quentin Desauw

    1. Je ne peux plus lire via netgalley, mes yeux n’ont pas supporté l’an dernier… mais je suis d’accord avec toi c’est toujours chouette de découvrir des auteurs avec leur premier roman !

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s