Lectures 2019

De terre et de chair, Valérie Rossignol

Voici un livre à la couverture surprenante, reçu dans le cadre d’une opération Masse critique privilégiée de Babélio. Une couverture très sensuelle, pour un titre où il est bien entendu question de nudité masculine, du corps des hommes, mais surtout de sculpture. Valérie Rossignol, l’auteure est en effet sculptrice, et se retrouve ainsi dans cette position particulière, plus inédite, car traditionnellement masculine, d’une femme face à des modèles masculins. Et c’est avec son attention toute féminine qu’elle appréhende ici le corps de ces hommes, tout en cherchant à comprendre leur âme. Car le corps et l’esprit sont intimement imbriqués, liés. Le livre est composé de deux parties, l’une consacrée à cette expérience du modelage avec modèle vivant, la seconde est un ode à l’amour et à l’homme que Valérie Rossignol aime (du moins peut-on imaginer que cette relation existe dans la réalité). Dans cette deuxième partie, il est question de l’attachement instinctif et fort de deux être faits l’un pour l’autre, qui se reconnaissent avec évidence, se nourrissent, et portent un regard confiant vers un avenir commun. Ce très petit livre, d’une maison d’édition toute nouvelle qui inaugure avec ce titre une série d’ouvrages consacrés aux travaux artistiques, est un très beau texte, que je me suis surprise à aimer lire comme un recueil poétique. Pour autant, il m’a semblé que le travail de sculpture, qui m’intéressait beaucoup, n’était qu’effleuré, et que l’ensemble au final s’avérait un peu bancal, avec une préface de taille conséquence (pour autant très intéressante), une première partie assez courte (l’homme de terre), et une deuxième pour le coup un peu trop longue et répétitive (l’homme de chair). Je suis en général enchantée par mes lectures des opérations Masse critique que je choisis scrupuleusement, mais il est assez rare que j’obtienne un roman par la voie des opérations privilégiées. Même si ce livre n’était pas sans intérêt, j’espère faire une meilleure pioche la prochaine fois !

L’arbre hominescent – juin 2019

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

8 commentaires sur “De terre et de chair, Valérie Rossignol

    1. Je suis passée en partie à côté je crois. J’ai vu que sur Babélio les avis étaient partagés un peu pour les mêmes raisons je pense. Il faut entrer dans son écriture…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s