Lectures 2019

UnPur de Isabelle Desesquelles… dans « ma rentrée littéraire » !

    Ma rentrée littéraire

Et voilà qu’Isabelle Desquelles étonne encore, après son titre Je voudrais que la nuit me prenne, publié l’an dernier… Quel talent ! Encore une fois, cependant, je trouve que la couverture ne rend pas justice au contenu de ce roman dont il faut impérativement appréhender le potentiel douloureux avant ouverture. Ce livre, très fort, n’est pas pour tout le monde, il peut énormément déranger. Benjamin, huit ans, est en effet enlevé à Rome alors qu’il y séjourne pour des vacances en compagnie de sa mère et de son frère jumeau. Le voici sous la coupe d’un homme libidineux et pédophile, qu’il surnomme le Gargouilleur. Ce dernier le force à des actes sexuels, puis l’entraîne à kidnapper en sa compagnie d’autres enfants. Devenu adolescent, Benjamin arrive enfin à s’échapper, mais ne cherche pas à retrouver sa famille. Pourquoi ? Le voici bientôt en couple avec une femme plus âgée, la veuve blonde, mère d’une fillette, Marie. Mais les pensées de Benjamin vacillent. Il lutte férocement contre son attirance croissante pour le corps de nymphette de Marie. Va-t-il succomber, ou choisir de fuir encore ? En tant que lectrice j’ai été à ce moment là partagée entre dégoût et admiration, dégoût pour cette ambiance qui rappelle évidemment le Lolita de Nabokov (auteur d’ailleurs cité en fin d’ouvrage) et admiration pour le talent d’écriture d’Isabelle Desquelles qui sait ainsi admirablement disséquer tous l’éventail des émotions ambivalentes ressenties par Benjamin. Un procès se profile en cours de narration et l’auteure en profite pour nous mener encore une fois pas le bout du nez. Serait-ce sa marque de fabrique ? Si c’est le cas, j’en redemande sans soucis. Car malgré quelques scènes insoutenables et dures, Isabelle Desquelles sait nous faire tourner les pages, presque nous faire rêver, puis nous embrouiller et nous récupérer en fin de roman, sur un fil.

« C’est facile de voler un enfant. »

Editions Belfond – 22 août 2019

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Une autre lecture chez… Sylire
Retrouvez pendant cette rentrée nos lectures communes sous #jelislarentreeavecsylire

31 commentaires sur “UnPur de Isabelle Desesquelles… dans « ma rentrée littéraire » !

  1. Je viens de comprendre, à la lecture de cette présentation, pourquoi je ne pourrais pas lire ce livre . Quelque chose d’insoutenable auquel je ne veux pas être confrontée ! Malgré l’accueil très enthousiaste de la communauté de blogueurs… Merci beaucoup de cette honnêteté !

    Aimé par 1 personne

  2. Je l’ai reçu, mais je ne sais pas si je l’ouvrirai un jour. L’actualité est assez chargée comme ça de ce genre d’histoire, je n’ai pas envie de les retrouver dans un roman.

    Aimé par 1 personne

  3. Je n’avais ni compris, ni apprécié son dernier roman. J’ai comme l’impression qu’elle fait de ce sujet son  » commerce »… Je fuis de plus en plus tout ça …Après les goûts et les couleurs…..

    Aimé par 1 personne

    1. Oh non le dernier était sur un autre sujet, mais elle a le don de créer des surprises oui. Si ce n’est pas ce que tu aimes, il ne faut surtout pas se forcer, bien sûr ! 😉

      J'aime

  4. J’avais envie mais peur en lisant le billet de Sylire mais finalement, pas sûr que j’ose me lancer… peut-être parce que j’ai un fils de 10 ans…ça a l’air dur comme histoire…

    Aimé par 1 personne

      1. Je verrai si l’occasion se présente, il y a des livres durs qui deviennent des coups de coeur coup de poings comme «My absolute darling» pour moi

        Aimé par 1 personne

  5. J’ai commencé ce livre hier soir et me suis retrouvée dans le même état que toi au passage que tu évoques (la petite Marie) en continuant ma lecture. Difficile sujet mais si belle écriture…

    Aimé par 1 personne

  6. Nous sommes en phase, en le disant différemment.
    Pas sûr qu’il soit pour tout le monde, tu as raison. Et plus difficilement pour les parents qui ont des enfants du même âge.
    J’ai préféré celui-ci au précédent, qui était également très dur (la mort d’un enfant).

    Aimé par 1 personne

  7. « malgré quelques scènes insoutenables et dures » : j’en ai trop lu l’année dernière, j’ai décidé de passer cette année. Tant pis !

    J'aime

  8. J’aime être bousculé en littérature (peut-être parce que c’est plus facile pour moi à gérer qu’au quotidien) mais pas « gratuitement » pour le seul plaisir masochiste de me faire violence. Il ne semble pas que ce soit le cas ici, donc il se pourrait bien que je lise bientôt ce roman.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s