Lectures 2021·Objectif PAL

Tu comprendras quand tu seras plus grande, Virginie Grimaldi… mon objectif pal du mois !

tucomprendras

J’avais gagné ce livre en 2017 grâce au camion qui livre du Livre de poche. Ensuite, il m’est arrivé de croiser Virginie Grimaldi, sur Paris, ou à Montaigu, sans l’avoir lue. En réalité, je n’étais pas certaine que son écriture soit pour moi. Je ne suis pas très adepte du feel good. Et puis, de nombreux avis lus ici ou là m’ont encouragée à tenter l’aventure… alors, voilà, j’ai sorti ce livre de ma PAL, quatre ans après. Julia, psychologue, débarque aux Tamaris. Elle a décidé, un peu au pied levé, d’effectuer ce remplacement maternité dans cette maison de retraite proche de l’océan, pour fuir Paris, la clinique où elle travaillait, son ancien petit ami, le souvenir de son père décédé et de sa grand-mère disparue. Aussitôt arrivée, elle regrette sa décision, a envie de s’enfuir. Mais la vue de son studio est magnifique, les collègues sont sympathiques et puis, peu à peu, Julia s’attache aux résidents, qui le lui rendent bien… J’ai été très surprise, en début de lecture, par cette maison de retraite où des employés ont le temps d’aller dans les chambres pour savoir si tout va bien, boire un chocolat chaud, et qu’une maison de retraite emploie de plus une psychologue à temps plein. Ce n’est pas le souvenir que j’avais des maisons de retraite où ma mère a travaillé, ni de celle où mon grand père était, et encore moins de celle où je suis parfois aller voter. Je me souviens plus des huit minutes accordées au personnel pour faire le ménage d’une chambre (discussion incluse). J’imagine qu’il s’agit d’une maison de retraite haut de gamme, ce qui n’est pas précisé. Cette invraisemblance a un peu gêné mon début de lecture, même si j’ai aimé l’humour distillé, à la fois vulgaire et distingué de Viriginie Grimaldi, et certains traits des personnages. Il est agréable que Léon reste invariablement antipathique. Il est agréable que Julia soit maladroite et ses amis atypiques et bienveillants. Pour autant, j’ai ressenti beaucoup d’ennui toute la première moitié du livre. Les situations potentiellement exaltantes semblent en effet à chaque fois être tuées dans l’oeuf, comme si l’on mettait un couvercle dessus, ce qui est une bien étrange sensation de lecture, peu satisfaisante. Alors, bien sûr, les chapitres sont plein de belles phrases, qui ont du sens, de citations inspirantes, et la deuxième moitié du livre décolle enfin avec les échanges épistolaires entre Raphaël et Julia, mais le tout m’a laissée assez dubitative et peu séduite. Il m’a manqué les émotions qui font la vraie vie, et tout n’y finit pas toujours bien.

Editions Livre de Poche – mai 2017

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Une autre lecture chez… Enna

Un roman lu dans le cadre de…

23 commentaires sur “Tu comprendras quand tu seras plus grande, Virginie Grimaldi… mon objectif pal du mois !

  1. Coucou, je ne commente plus souvent sur les blogs mais en lisant ton billet je me suis dit qu’il le fallait
    car je travaille dans une maison de retraite « publique » donc pas le truc super chic. Je ne travaille pas dans les soins mais je sais bien sûr que le personnel manque et que le temps auprès du résident est compté. Nous avons des animatrices qui organisent (dans la mesure du possible vu le contexte) des ateliers mémoire, des jeux, des lotos, de la gym douce, des sorties en groupe (pas en ce moment) ou individuelles…. A une époque avant le COVID il y avait aussi des repas à thème, des barbecues, des séjours à la mer, des fêtes champêtres, des marchés aux fleurs etc…
    Et nous avons oui bien sûr des psychologues (pas assez) car ce suivi est très important et nécessaire pour certains résidents, je ne me souviens plus combien il y a de résidents dans la maison de retraite du roman mais c’est tout à fait réaliste qu’il y ait une psychologue, à temps plein c’est un autre débat…..
    Voilà mon petit grain de sel à ton billet
    PS : je prends toujours plaisir à lire ce qu’écrit Virginie Grimaldi mais aussi des thrillers sanglants ou pas et autres romans variés, peut-être pourrais tu essayer un autre titre , Et que ne durent que les moments doux par exemple qui parle de prématurité et de grands enfants qui quittent le nid (clin d’oeil)
    Bises

    Aimé par 3 personnes

    1. Merci pour ton grain de sel très apprécié Sandrine ! Bien entendu, je me souviens que tu travailles en maison de retraite et je suis contente de ton témoignage qui rend l’intrigue de ce roman finalement moins irréaliste que je ne le pensais. Mes souvenirs datent sans doute un peu… 😉 Je suis d’accord avec toi, le suivi psychologique des personnes âgées est primordial, surtout que bien souvent ils n’ont jamais parlé auparavant de cette manière là à un professionnel. Et ce n’est pas facile cette entrée dans une « dernière demeure ». On verra si je retente l’aventure de Virginie Grimaldi. C’est vrai que je me sens assez concernée par ce que tu dis de « Et que ne durent que les moments doux ».

      J'aime

    2. C’est super que vous ayez pris le temps de partager votre expérience ! J’admire depuis toujours les gens qui travaillent dans les maisons de retraite ; quoiqu’on en dise, je pense sincèrement qu’il faut une certaine dose de courage alors, même si nous ne nous connaissons aucunement, bravo. Sincèrement, bravo, et merci 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. je vais tenter de lire son dernier opus je l’ai classé depuis le début dans « ce genre de lectures n’est pas pour moi » mais je voulais avoir une base pour faire la moue…
    ma mère est en EHPAD depuis 2019 et jusqu’au COVID tout se passait bien beaucoup d’activités, d’ateliers, elle était ravie
    depuis les confinements, et les visites interdites elle est moins emballée, mais les activités ont repris en douceur. Il y a eu très peu de cas de COVID la crise a été bien gérée par rapport à d’autres,
    Les vaccins ont été faits, (pas tout le personnel cela me fait grincer des dents!) et ils on décidé d’embaucher une psychologue pour pouvoir parler de ce qu’ils ont ressenti et pour la famille aussi, si on le désire. Mais elle n’est pas à temps plein.

    Aimé par 3 personnes

      1. ma mère va avoir 96 ans et on a pu la garder dans son appartement jusqu’en 2019 mais chutes à répétition hospitalisations (elle se levait dans la nuit et faisait sa toilette dans l’évier de la cuisine par exemple) elle refusait de se servir de la téléalarme qui était autour de son cou) les auxiliaires de vie avaient peur moi aussi…

        Aimé par 1 personne

  3. C’est le seul titre que j’ai lu de Virginie Grimaldi. Du coup, je viens de relire mon billet… De mon côté, c’est la première partie que j’avais aimée. La suite m’avait agacée (les hésitations de julia dans sa romance), et l’humour m’avait paru trop présent, comme forcé.
    Il reste que de temps en temps, lire un ouvrage de cette trempe reste agréable pour moi, des moments de pure détente.

    Aimé par 1 personne

  4. Je lis également peu de feel good mais les 2-3 romans que j’ai pu lire de Virginie Grimaldi (je n’ai pas lu celui-ci) m’ont laissé de bons souvenirs. La plupart du temps je les écoute en audio quand j’ai besoin de légèreté et c’est toujours très addictif. J’ai écouté il y a peu Et que ne durent les moments doux sur la maternité, les prématurés et le syndrome du nid vide, vraiment touchant.

    Aimé par 1 personne

  5. Personnellement, j’ai adoré cet ouvrage, d’ailleurs on pourra échanger sur les autres livres de Grimaldi à ce lien, si cela t’intéresse ; https://labibliothequedecloe.fr/tu-comprendras-quand-tu-seras-plus-grande/ !

    Après, j’étais tellement subjuguée par la douceur du monde de Julia que j’avoue ne pas vraiment m’être interrogée sur le réalisme de cette histoire… Mais, en lisant ta chronique, j’ai réalisé qu’hélas, la réalité était très mal représenté par ce délicat ouvrage…

    Je pense toutefois qu’il peut servir d’inspiration ! Personnellement, mine de rien, ça m’a donné envie de travailler dans une maison de retraite 🙂

    C’est un peu comme être prof ; tu peux offrir une dimension de progrès aux gens dont tu as la charge, et modifier complètement leur vie ! D’ailleurs, je pense que c’est d’autant plus important pour des retraités…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s