Coups de coeur·Lectures 2021

Partis sans laisser d’adresse, Susin Nielsen… coup de coeur !

Partis-sans-laisser-dadresse_6587

Traduit de l’anglais (Canada) par Valérie Le Plouhinec

❤ Lorsqu’au printemps, une de mes collègues m’a proposé de choisir des livres de la sélection du prix Vendée Lire 2021, cédés par le CDI du collège de son fils, j’ai sauté sur l’occasion. Je ne connaissais pas encore Susin Nielsen. Depuis, j’ai lu La vie en rose de Will, que j’ai beaucoup aimé… Je ne vais pas tourner autour du pot plus longtemps, j’ai été très émue par ce récit. Car, contrairement à celui par lequel j’ai commencé avec l’autrice, truffé d’humour, celui-ci est beaucoup plus grave… Félix a un peu plus de douze ans. Après avoir habité chez sa grand-mère, et dans des appartements de plus en plus petits, le voici logé avec sa mère, et sa Gerbille Horatio, dans un combi Volkswagen. Cette situation temporaire est bien partie pour durer car Astrid a bien du mal à conserver un travail, et des amis d’ailleurs. Son caractère volcanique y est pour quelque chose, ce que Félix mettra du temps à s’avouer. Ceci dit, il ne révèle à personne le secret de leur logement et va rentrer dans un nouveau collège de Vancouver où il retrouve Dylan, un ancien ami et Winnie, une future meilleure amie. Tout pourrait se passer pour le mieux si la situation ne commençait à s’aggraver. Astrid ne retrouve pas de travail, Felix ne mange pas toujours à sa faim, son hygiène laisse parfois à désirer et il rêve par exemple de pouvoir disposer tout bêtement de toilettes. De plus, Astrid, adepte d’un système très élaboré de mensonges, vole de temps en temps dans les supermarchés, se gare devant des maisons vides, etc. Felix, qui est intelligent, n’ose se considérer comme un SDF et fait tout pour éviter d’attirer l’attention des services sociaux. Avec l’arrivée du mauvais temps, vivre dans un combi ressemble de moins en moins à des vacances. Alors, lorsque son émission favorite Qui, Que, Quoi, Quand ? lance une version junior, le jeune garçon tente sa chance. S’il gagne, il remportera vingt cinq mille dollars, de quoi les sortir de l’impasse… Ce roman a fait écho en moi au film Nomadland vu dernièrement au cinéma. Sous un prisme jeunesse, Susin Nielsen traite de ce thème du basculement dans la précarité, qui peut malheureusement concerner tout le monde, et l’aborde avec justesse, intelligence et une grande bienveillance. Le personnage de Félix, courageux, encore très jeune, attaché à sa mère malgré ses défaillances, m’a beaucoup touchée. Je pense aussi m’intéresser un peu plus à la sélection Vendée lire l’année prochaine, s’y cache on dirait quelques pépites. Il me reste à lire Celle qui marche la nuit de Delphine Bertholon, gagnante du prix cette année !

 Editions Helium – avril 2019

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Une autre lecture sur… Asso Vendée lire avec en commentaire les avis des petits lecteurs

10 commentaires sur “Partis sans laisser d’adresse, Susin Nielsen… coup de coeur !

  1. Beaucoup aimé aussi. Mais, comme je le disais précédemment, très difficile à mettre dans les mains des élèves compte tenu de la couverture qui ne les attire pas du tout, du tout.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s