Lectures 2021

Un tesson d’éternité, Valérie Tong Cuong… rentrée littéraire 2021

untessondeternite

J’avais eu un gros coup de coeur pour Les guerres intérieures lors de la rentrée littéraire 2019, je n’ai donc pas hésité une seconde à m’acheter le dernier roman de Valérie Tong Cuong lors de cette rentrée-ci. Nous rentrons également avec ce roman dans un univers psychologiquement tendu, qui ne laisse pas le lecteur en repos. Alors qu’Anna savoure sa vie bien rangée, entre sa pharmacie, son mariage solide, sa villa au dessus de la mer et son fils à quelques semaines de passer le bac, un évènement arrive, qui va tout bouleverser. Léo, lycéen sans histoires, est arrêté. Au cours d’une manifestation, il aurait tabassé un policier, pour défendre une jeune-fille. Nous sommes en France, dans un climat tendu où les ronds points et les rues sont envahies régulièrement par le mouvement que l’on appelle rapidement celui des « gilets jaunes ». Voici Léo porté en héros, mais également jugé et incarcéré, brisant en même temps l’équilibre social fragile de la famille, un équilibre construit jusque là minutieusement par Anna, qui avait cherché très tôt à fuir une enfance que l’on découvre petit à petit dévastée. Mais échappe-t-on à son passé ? Anna est persuadée que quelque chose en a transpiré, qui a mené Léo dans cette prison. C’est donc le récit de la bataille quotidienne d’une mère pour libérer son fils qui s’enclenche, alors que le calvaire vécu par la petite Anna nous est aussi conté. Pendant ce temps, Hugues, son mari, employé à un poste important à la mairie, tente de colmater les brèches et de faire face, mais à quel prix ?… J’ai eu une lecture assez douloureuse de ce roman de Valérie Tong Cuong, dont en même temps que j’en retardais la fin, me faisait de la peine. L’autrice sait encore une fois, avec son écriture précise, fouiller la psychologie complexe de l’être humain, tiraillé ici entre la honte, la volonté de conserver un statut social atteint de haute lutte, et un passé qui s’insinue entre des failles nouvellement apparues, tel un serpent. Un roman remuant et encore une fois percutant.

Editions Jean-Claude Lattès – 18 août 2021

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Une autre lecture chez… T livres T arts

Retrouvez [ici] l’interview accordée par Valérie Tong Cuong à mon club de lecteurs pendant le premier confinement, alors qu’elle écrivait ce roman.

19 commentaires sur “Un tesson d’éternité, Valérie Tong Cuong… rentrée littéraire 2021

  1. Décidément tu es fan de cette auteure…. Elle aborde apparemment des thèmes de l’actualité mais sur le versant psychologique de la répercussion d’événements qui peuvent se produire de nos jours dans n’importe quelle famille 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Non car je crois que j’avais préféré Les guerres intérieures malgré tout, même si ce titre est très bien et qu’il m’a beaucoup remué.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s