Lectures 2022

Les lendemains, Mélissa da Costa

leslendemains

Ayant vraiment beaucoup aimé à sa sortie ma lecture de Tout le bleu du ciel, j’étais vraiment impatiente de découvrir ce titre, qui promettait beaucoup. Je dois avouer, qu’à la recherche d’un livre léger, j’ai été assez désarçonnée par la lourdeur et la tristesse des débuts de celui-ci. Ce roman est quand même assez plombant… Amande, en effet, a perdu le même jour, son mari, et l’enfant qu’elle portait. Percluse de douleur, elle s’est réfugiée dans une maison, en pleine campagne, en Auvergne. Le chagrin prend alors toute la place, et Amande met un temps infini à s’intéresser à l’extérieur, à ouvrir ses volets, à découvrir le jardin, à commencer à s’en occuper. Elle découvre de vieux calendriers annotés par l’ancienne propriétaire qui vont beaucoup l’aider et lui apporter un peu de lumière. Un chat gris s’invite dans son refuge. Mais le travail du deuil est très long. Heureusement, Amande a le temps, et est plutôt bien entourée. La reconstruction se fait très lentement et connaît des hauts et des bas… En tant que lectrice, j’ai aimé assister à cette reconstruction lente, au travail du potager, à la prise de possession du jardin, à cet encensement de la nature (que je partage) mais il m’a manqué la subtilité contenue dans le roman précédent de l’autrice. Pour autant, les personnages sont ici très beaux et attachants, mais sans doute le sont-ils de trop ? Tenant bien plus du roman feel good que du roman réaliste, Les lendemains m’a donc un peu déçu et n’a pas eu l’effet salvateur escompté. J’ai en effet peiné à me projeter dans une histoire aussi triste, mais aussi si peu crédible, à mon sens.

Editions Le livre de poche – février 2021
J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 4 

10 commentaires sur “Les lendemains, Mélissa da Costa

  1. Il y a bien la tem « Tout le bleu du ciel » et la team « Les lendemains », comme le dit Mélissa Da Costa elle-même.

    J’ai lu ce roman, Les lendemains, avant Tout le bleu du ciel et ma préférence s’est tournée vers Les lendemains que j’ai trouvé plus réaliste que Tout le bleu du ciel.
    Pour avoir lu de nombreux livres et essais sur le deuil, je tire mon chapeau à l’écrivaine : pas de pathos. Je n’ai pas versé des flots et flots de larmes. Oui, il se termine bien comme dans la vie réelle. Dans la vraie vie aussi, les « Happy end » existent 😉

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai sans doute du mal à croire aux happy ends de la vraie vie, oui c’est possible. J’avais vu effectivement des commentaires sur ces fameuses teams. On dirait que je suis de celle de « Tout le bleu du ciel » !! 😉

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s