Lectures 2022

La crue (Blackwater t1), Michael McDowell

Blackwater-tome-1--La-Crue_4979

Traduction de l’anglais (États-Unis) par Yoko Lacour avec la participation de Hélène Charrier. Illustration de couverture par Pedro Oyarbide. 

J’ai succombé à mon tour à cette série (Blackwater) qui fait fureur sur les réseaux. Comme toujours, les couvertures de Monsieur Toussaint Louverture sont superbes et mériteraient presque à elles seules un achat. Quel luxe, toujours, de posséder de tels objets livres dans sa bibliothèque ! Il y a six tomes en tout. J’ai donc pour l’instant seulement lu le premier, intitulé La crue… Dans une petite ville du sud de l’Alabama, la rivière Perdido est sortie de son lit et a envahi la ville du même nom. Les habitants sont anéantis et se sont mis comme ils pouvaient à l’abri. Mais tous leurs biens ont été abîmés ou détruits. Les dégâts sont considérables. Oscar, accompagné de Bray, navigue une dernière fois à la recherche de rescapés, et c’est là que les deux hommes découvrent une femme, Elinor Dammert, réfugiée dans une des chambres de l’hôtel de la ville, attendant patiemment d’être secourue. Elinor s’immisce dans cette famille de riches propriétaires, les Caskey, dont Oscar est un des membres, sous l’oeil suspicieux de sa mère, une véritable matrone, Mary-Love. Quel secret cache donc cette mystérieuse jeune femme aux cheveux de feu ? J’ai beaucoup aimé ce premier tome, un peu étonnée cependant du succès rencontré par ce livre, qui distille une telle atmosphère, semi fantastique, mais tant mieux ! J’ai beaucoup pensé à ma lecture de Zephyr Alabama de Robert Mc Cammon chez le même éditeur. Petit conseil, si jamais vous venez de terminer la série Blackwater, ce titre devrait vous plaire également. Sinon, et bien, me voilà prise. Il me tarde d’aller acheter le second volet de cette histoire de boue et de famille, et qui, il faut bien l’avouer, convoque les forces obscures. Lorsque l’on parcourt le livre, et particulièrement la postface, on comprend mieux pourquoi la série était rangée près des Stephen King dans la librairie Dialogues de Brest.

Editions Monsieur Toussaint Louverture – 7 avril 2022

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

 

16 commentaires sur “La crue (Blackwater t1), Michael McDowell

  1. Je l’avais mis dans ma liste mais finalement il ne me tente que pour ses couvertures…. Donc je l’ai enlevé car je sens que je serai déçue… Pas mon genre de littérature et un peu trop de battage autour… Je me méfie désormais 😉

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai été un peu mitigée après la lecture du tome 1 et puis le 2 et le 3 aujourd’hui me font dire qu’il y a assez d’intrigue et de mystère pour avoir envie d’aller jusqu’au bout !

    Aimé par 1 personne

    1. Ah tant mieux ! Parce que je suis dans le tome 2, et même si c’est plaisant à lire et que les couvertures sont fantastiques, pour l’instant l’engouement m’étonne un peu.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s