Lectures 2022

S’adapter, Clara Dupont-Monod

sadapter

J’ai découvert l’écriture de Clara Dupond-Monod avec ses romans historiques. J’ai un peu tardé à ouvrir celui-ci, que je savais plus intime. Clara Dupond-Monod nous y raconte en effet l’impact que peut avoir dans une famille, et surtout dans une fratrie, l’arrivée d’un enfant « différent ». Elle a choisi pour ce faire un biais intéressant, qui permet de faire un pas de côté, car ce sont les pierres qui entourent la maison qui parlent et nous content les événements. J’ai retrouvé alors la poésie de Clara Dupond-Monod, intacte, ce qui m’a aidé je crois à poursuivre ma lecture… Au sein de cette fratrie qui accueille donc un nouvel arrivant, l’aîné choisi la relation fusionnelle avec l’enfant, pour toujours à l’état de nourrisson, qu’il faut porter, aider à manger, dont il faut tenir la nuque. Sa dévotion à l’enfant va finir par le couper des autres, émotionnellement. La cadette, elle, est dans la colère, le rejet, presque le déni. Elle tente de vivre une vie normale, si tant est que cela existe, jusqu’à ce qu’elle se rende compte un beau jour qu’elle a également son rôle à jouer dans cette famille. Son souhait est tout à coup que chaque membre soit heureux et elle va dorénavant y consacrer une énergie folle. Et puis, il y a le dernier, qui ne connaîtra pas l’enfant handicapé, qui viendra après, lui aussi porteur d’un rôle et d’une charge, celle d’être vivant et en bonne santé… Indubitablement, ce livre ne laisse pas indifférent, surtout que l’on sait depuis les interviews accordés par Clara Dupont-Monod que s’y logent des faits réellement vécus par l’autrice. Et il est tellement intéressant de lire un récit où est exploré le lieu de la fratrie, un lieu pas assez exploité en littérature à mon goût, alors qu’il est tellement important et fondateur psychologiquement pour les êtres humains et sociaux que nous sommes. Pour autant, il donne de très beaux témoignages, qui m’émeuvent profondément à chaque fois. J’ai envie de citer L’autre fille de Annie Ernaux et Trois mois et un jour de Karine Reysset, mais aussi ce film, Carré 35 de Eric Caravaca. Tout cela parle de frères et de soeurs, de secrets, de recherche de vérité, de ce qui a été dit ou caché, de ce qui résonne en soi, et de la façon dont on a su, ou cru finalement, s’adapter.

Editions Stock – 25 août 2021

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Une autre lecture de… T Livres T arts

 

Lectures 2022

Hercule Poirot, drame en trois actes de Frédéric Brémaud & Alberto Zanon… ma BD de la semaine !!

Hercule-Poirot--Drame-en-trois-actes-BD_648

J’ai voulu faire une petite incursion dans l’univers, rangé et rassurant, d’Agatha Cristie. En effet, on sait un peu d’où l’on part (un meurtre) et où l’on arrive (l’arrestation d’un assassin que personne n’avait envisagé) dans cet univers. Bref, peu de surprises en vue, au premier abord. Je craignais donc un peu de découvrir aussi un album sans grande envergure, et j’ai été en réalité bien étonnée par son rythme et sa qualité, pour un sympathique moment de lecture… L’histoire ? En plein milieu d’une réception donnée par Sir Charles Cartwright, le révérend Babbington s’écroule.  Puis, c’est au tour du docteur Strange de décéder chez lui, au cours d’un repas. L’amie de Sir Charles Cartwright, Hermione Lytton Gore, décide de mener l’enquête, aidée par ses acolytes, et notamment par un certain Hercule Poirot, qui va finalement s’intéresser de très près à ces étranges décès. Les deux affaires semblent avoir un lien, mais lequel ? … Comme je le disais plus haut, j’ai pris beaucoup de plaisir à cette lecture. J’ai trouvé les dessins très réussis, les visages très expressifs. Hercule Poirot a un rôle assez mineur dans cette enquête, animée surtout par la jeune amie du célèbre acteur Sir Charles Cartwright. Et cette jeune femme, étrangère au milieu dans lequel ont eu lieu les meurtres, est très attachante et bien mise en valeur dans le scénario. Cet album s’est donc avéré une belle surprise. Les auteurs ont su donner du peps à une histoire assez bavarde et dépourvue de rebondissements rocambolesques. Je suis très tentée de découvrir les autres opus de cette série qui possède déjà dix autres volumes. Les couvertures sont magnifiques et donnent envie de commencer une collection.

plancheagatha

Editions Paquet – 16 février 2022

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

La collection chez les éditions Paquet

Tous les autres liens sont chez Noukette aujourd’hui 

 

Coups de coeur·Lectures 2022

Zephyr, Alabama de Robert Mc Cammon… coup de coeur !

ZephyrAlabama_3237

❤ Ce titre est un magnifique objet livre et un magnifique récit. Je pourrais presque m’arrêter là avec le sentiment d’avoir tout dit sur ce roman. Les productions de Monsieur Toussaint Laventure sont décidément de mon goût, me ramènent à l’enfance, à mes lectures d’enfance, mais plaisent surtout à l’adulte que je suis, qui a beaucoup lu, et sait un peu plus je crois apprécier les bons textes, ceux qui emportent et ont un véritable souffle romanesque… Cory, notre narrateur, est un des jeunes habitants de Zephyr, dans l’Alabama, une petite ville où la vie se déroule simplement et sans drames (ou presque). Un matin, alors que Cory accompagnait son père dans sa tournée de lait, ils assistent au plongeon d’une voiture dans les eaux sombres du lac. Le père de Cory tente de sauver le passager, en vain. Le visage de la victime est méconnaissable et ses membres attachés. C’est sans conteste un meurtre, qui va dorénavant hanter le pauvre homme. Mais Zephyr n’est pas une ville comme les autres, un notable s’y promène tout nu, une Dame y exerce des dons de sorcière et l’on peut aussi y croiser des monstres marins à l’occasion d’une inondation.. Cory aime cette ville également dédiée à l’enfance, où on peut faire du vélo jusqu’à plus soif, collectionner des pointes de flèches, cultiver l’amitié… Et c’est tout cet univers que j’ai grandement apprécié, à la fois évocation d’une certaine Amérique profonde, mais aussi enquête, fresque et création d’un univers fantastique distillé avec talent. J’ai pensé aux animations de Hayao Miyazaki et notamment à la vieille dame du Voyage de Chihiro en ce qui concerne la Dame. Tous les moments où le mystérieux survient dans le réel sont absolument magiques. Mais regarder Cory grandir et le suivre dans ses démarches pour faire émerger la vérité, et enfin apporter un peu de paix à sa famille, est tout aussi passionnant. Tout cela fait de ce roman un récit magistral, une véritable oeuvre, qui méritait amplement le bel écrin dans lequel Monsieur Toussaint Laventure l’a précieusement posé.

 Editions Monsieur Toussaint Laventure – 17 février 2022

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Lectures 2022

Moon, Cyrille Pomès… ma BD de la semaine et c’est un coup de coeur !!

moon

❤ J’avais pu écouter Cyrille Pomès nous parler de l’élaboration de cet album lors d’un zoom avec l’Ecole des loisirs en février dernier et c’était drôlement intéressant, et déjà les dessins, l’ambiance, m’avaient plu. Moon nous raconte l’histoire d’une station balnéaire de Méditerranée, hors saison. Un jour, la foudre s’abat sur l’antenne-relais du coin, internet est coupé jusqu’à nouvel ordre. Tous les adolescents sont soudain à l’arrêt et tentent de se réinventer, avec plus ou moins de succès. Cet incident vient de sauver Luna, la fille populaire sur les réseaux, d’un drame, sa copine venait malencontreusement de partager massivement une photo intime. Gabriel, dit Cosmos, lui ne voit aucun changement à sa vie, son père, qui se remet difficilement de son veuvage, lui interdit d’avoir un portable… J’ai absolument adoré cet album. L’ambiance un peu désolée des bords de mer l’hiver, que je connais bien, est très bien rendue. Il y a des doubles pages absolument magnifiques de paysages, en tons jaunes/bleus et verts que l’on a presque envie d’encadrer.  La bande d’adolescents est attachante. Bien entendu, on retrouvera les profils habituels, le bad boy, le paumé, la populaire, la bonne copine, mais je n’ai pas trouvé que le scénario rentrait pour autant dans la caricature. Le récit est truffé de détails amusants et décalés, de temps suspendus. C’est plein de grâce et de talent, c’est vraiment chouette. Merci à Rue de Sèvres de proposer de tels albums, j’en redemande !

Editions Rue de Sèvres BD – 23 mars 2022

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Une autre lecture chez… Mylène

Tous les autres liens sont chez Stephie aujourd’hui 

Lectures 2022

Au poil, Sophie Adriansen

aupoil

J’ai lu un des quatre premiers titres de cette toute nouvelle collection chez Magnard, La brève, destinée aux collégiens et qui aborde avec des textes courts des thèmes forts. J’adore les illustrations de couverture de Manon Bucciarelli… Dans celui-ci, nous découvrons Salomé, collégienne. Sa mère lui fait remarquer un beau jour que ses « poils aux pattes » commencent à « bien se voir ». Ni une ni deux, elle lui prend un rendez-vous chez l’esthéticienne. Ce moment sera vécu comme un enfer par la jeune fille, révoltée par ce diktat absurde et bien décidée à ne plus jamais retenter l’expérience. Mais, assumer ses poils, en France, qui plus est au collège, n’est pas une mince affaire. Elle se rendra compte, lors d’un voyage scolaire, qu’il en est tout autrement en Allemagne, par exemple. Quelle injustice ! Salomé se fait chahuter par ses camarades mais décide tout de même de camper sur ses positions… Sophie Adriansen profite de ce récit pour revenir sur l’histoire de l’épilation, qui existerait en réalité depuis – 3000 ans avant notre ère et aurait vécu des soubresauts, au rythme des modes. Il faut dire qu’aujourd’hui, il existe également un énorme marché commercial autour de cette pratique. Mais les tabous commencent à se lever, tout doucement. J’ai aimé dans le roman de Sophie Adriansen, la fraîcheur de Salomé, sa colère et sa détermination. Ce livre est un bon moyen d’aborder le sujet avec les adolescentes de son entourage. En scannant le QR code en quatrième de couverture, on peut, de plus, entendre le récit en version audio, et donc ici la voix de l’autrice. Il ne faut pas s’en priver. 

 Editions Magnard jeunesse – 9 mars 2022

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Lectures 2022·Objectif PAL

Le voyage d’Octavio, Miguel Bonnefoy … mon objectif pal du mois !

levoyagedoctavio

Ce titre est arrivé à la maison il me semble via une box thématique Kube offerte à monsieur et dont il avait beaucoup aimé le contenu. Personnellement, j’ai l’impression d’être un peu passée à côté de ce livre, pourtant prometteur… Il s’agit de suivre les aventures d’Octavio, personnage vénézuélien et pauvre, au départ analphabète, initié à la lecture par la mystérieuse et fascinante Venezuela. Entrainé malgré lui par la bande de bandits hauts en couleurs auquel il s’est attaché, le voici très vite en train de cambrioler cette merveilleuse femme, ce qui va le jeter ensuite sur les routes. A sa manière candide, mais courageuse, Octavio, homme robuste, se retrouve embarqué dans diverses péripéties au sein d’un Vénézuela luxuriant et poétique… J’ai beaucoup apprécié le début de ce roman, touchant, et cette rencontre autour des mots et de l’apprentissage. Pour autant, à partir du moment où Octavio entreprend de s’enfuir, j’ai eu le sentiment de perdre pied, de ne pas trop suivre les événements et d’être emportée, comme le personnage, dans quelque chose qui me dépassait, hautement symbolique et fantaisiste. De trop sans doute. J’ai eu l’impression qu’il me manquait des codes, des références, ou des images, pour réellement appréhender ce texte, ce voyage initiatique, à sa juste valeur. L’écriture de Miguel Bonnefoy est pourtant très belle et sert bien le genre conte, ou fable, de ce court roman. Et vous, l’avez-vous lu ?

Editions Rivages poche –  2016
J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 4 

Une lecture pour le challenge…

objectif pal