Coups de coeur·Lectures 2019

La vraie vie, Adeline Dieudonné… sélection du Prix du roman Cezam Inter-CE 2019

lavraievie

Cette année, j’ai décidé de lire la sélection du Prix du roman Cezam Inter-CE, car elle est en général excellente… et de voter. Je pense lire aussi la sélection BD. Il y a également une sélection de films, pour ceux qui ont le temps de tout faire. 😉 Pour celles et ceux qui rêvent de faire partie d’un jury, c’est une manière facile d’accès d’y parvenir… Renseignez-vous auprès de votre CE ou de votre bibliothèque municipale.

❤ La vraie vie est donc dans la sélection du Prix 2019, une occasion de lire ce roman qui était par ailleurs en bonne place dans notre sélection de la rentrée littéraire pour les Matchs de la rentrée littéraire 2018 – Rakuten. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en ouvrant ce roman. Je savais bien sûr qu’il était dur, du genre à entrer dans la catégorie des lectures coups de poing, expression que je n’aime pas vraiment utiliser, sauf qu’ici effectivement, dans cette histoire, des coups de poing sont réellement distribués. Alors oui, La vraie vie est un excellent roman, porté par une écriture d’une grande qualité, sans failles, et tous les compliments que vous avez eu l’occasion de lire sur ce livre sont mérités. L’héroïne de ce roman a dix ans, lorsqu’elle assiste, impuissante et terrorisée, à un accident mortel. Le marchand de glace qui passe dans son quartier est percuté en plein visage par son siphon à chantilly, alors qu’il s’apprêtait à les servir. Le petit frère de la jeune fille, Gilles, a seulement six ans et entre alors dans une sidération inquiétante. On le retrouve régulièrement, mutique, au pied de la hyène, dans la chambre où leur père, chasseur, entrepose et accroche ses pièces remarquables, c’est la chambre des cadavres. L’ambiance de la maison n’est pas propice à l’empathie psychologique et personne ne s’inquiète du nouvel état de Gilles, mis à part sa grande soeur qui décide de tout faire pour le ramener à son état précédent, quitte à remonter le temps. Elle n’aura de cesse alors de le protéger et d’apprendre. Et si la science pouvait l’aider ? Entre un père violent et une mère proche de l’amibe, il faut jouer serrer, être discrète et forte, pour parvenir à ses fins… Vous ne serez pas étonnés d’apprendre combien je suis adepte des histoires où des adolescentes courageuses enfreignent les lois et l’autorité pour lutter pour ce qu’elles estiment juste. Cette lecture a donc été un réel coup de coeur. Impossible de faire autrement. Tout est bon dans ce premier roman d’une toute jeune auteure belge. Et j’ai pensé aussi à tous ces romans de La Belle colère que j’aime lire… N’hésitez plus !

Editions L’iconoclaste – 29 août 2018

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

« Choisir le Prix du roman Cezam, c’est laisser de côté les romans à succès, les gros éditeurs, pour partir à la découverte d’écrivains en lisant une sélection originale et éclectique. Vous pourrez vous plonger dans la lecture de 10 romans récents écrits ou traduits en français, choisis par des professionnels du livre  et en discuter avec vos collègues. Vous ferez partie d’un jury d’au moins 2 200 personnes : nombre de lecteurs de l’édition 2018 dans toute la France. Vous aurez aussi la chance de dialoguer avec la majorité des romanciers qui seront invités pendant l’année dans les entreprises, les bibliothèques … et participer à la remise du prix en octobre. » Site du prix ici [clic].

La sélection complète (les liens vers mes lectures seront mis à jour petit à petit)…