Coups de coeur·Lectures 2017

Frida, petit journal intime illustré ~ Vanna Vinci

❤ 

Frida Kahlo est réellement rentrée dans ta vie quand tu as visionné ce fameux film où Salma Hayek l’incarne si justement. Depuis, quand tu croises l’image un peu trop pop culture/commerciale qu’elle est devenue, tu penses à certaines scènes de ce film, au corps fracturé que Frida Kahlo avait réellement, au personnage extravagant et déterminé qu’elle était, à ce que voulait dire pour elle être une femme. Tu as reçu ce titre, dont tu parles aujourd’hui, grâce à une opération Masse critique de chez Babélio, et il s’avère que ton choix a été encore une fois heureux. Cet album, qui se présente comme un journal intime illustré, est en effet un très doux coup de coeur de lecture !! Cela ne veut pas dire que la vie de Frida Kahlo était douce, loin de là. Rien ne nous est d’ailleurs épargné de ses souffrances physiques, de ses exaltations intimes, de ses amours déçues. Non, ce qui s’est avéré doux dans cette histoire, c’est ce parti pris d’un dialogue posthume entre la mort et Frida, un dialogue qui parcourt tout le livre et permet à Vanna Vinci de raconter l’histoire de cette femme unique. Tu as retrouvé beaucoup de scènes qui t’avaient marquée dans le film, sa vie d’étudiante, sa rencontre avec Diego Rivera, l’accident qui a failli lui coûter la vie, son mariage, ses amours tumultueuses, Trotsky. En ouvrant ce livre, il faut s’attendre à ouvrir un album BD très bavard, où les bulles prennent en général les 3/4 de la page. Il faut dire qu’il y a aussi beaucoup à raconter… rien d’étonnant. Les dessins sont cependant très présents aussi, et très beaux, très fidèles à l’esprit des tableaux de Frida Kahlo. Tu as d’ailleurs beaucoup apprécié que Vanna Vinci y fasse référence sans chercher à les copier, un travail subtil extrêmement bien réussi. N’hésitez pas à rencontrer Frida Kahlo à votre tour, via cet album, vous ne serez pas déçus. Les adeptes de l’artiste n’y apprendront sans doute rien de plus sur sa vie, mais apprécieront je pense ce bel ouvrage/hommage. Et toi lectrice, tu restes toujours impressionnée par le courage de Frida Kahlo face à la douleur physique, par cette position allongée qui lui permettait quand même de peindre, et toute cette épopée du corps devenue une merveilleuse et unique oeuvre artistique.

Editions Chêne éditeur – octobre 2017

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Ceci est ta BD de la semaine, tous les autres liens sont chez Stéphanie aujourd’hui [clic]

                   

Publicités
Coups de coeur·Lectures 2017

L’aimant, Lucas Harari

❤ 

Tu découvres en ce moment de superbes BD, à l’atmosphère assez surnaturelle (un thème en vogue en 2017 ?)… Et c’est encore le cas pour celle-ci qui s’avère un bien beau coup de cœur, tant tout t’a semblé parfait dans cet album, la taille de l’objet livre (XXL), son poids, sa texture, la qualité de ses couleurs (à prédominance rouge et bleu), l’histoire, la beauté des planches. Nous rencontrons tout de suite Pierre, jeune étudiant parisien en architecture, ayant abandonné sa thèse, suite à des problèmes de santé, et surtout à la perte de ses notes. Il entreprend un dernier voyage en Suisse, afin de visiter les thermes de Vals, objet de son étude. Ce magnifique bâtiment, devenu un hôtel, conçu par le célèbre architecte suisse Peter Zumthor, au cœur de la montagne, est fascinant. Pierre ressent particulièrement pour la piscine une mystérieuse et inexplicable attraction. Il n’a de cesse de la dessiner pour en sonder les secrets. Mais Pierre n’est pas le seul à s’intéresser à l’architecture étrange du bâtiment. Il doit affronter plusieurs fois la curiosité malsaine que provoquent ses recherches sur la personnalité déroutante d’un professeur en séjour dans le même hôtel. Heureusement, sur la route, Pierre a rencontré un fermier, sympathique, qui l’initie aux mystères et légendes de Vals, et lui apporte son aide bienveillante. Il rencontre également la belle Ondine…. Et toi lectrice, tu ne sais pas si cet album rencontrera chez tous les lecteurs le même engouement. En effet, on peut ne pas accrocher aux dessins, aux couleurs, à la typographie des bulles, aux côtés un peu vintage de l’ensemble (voir les scènes de bagarre façon Black et Mortimer). Mais toi tu as adoré t’y plonger. Pourtant, tu n’aimes pas toujours le surnaturel ou le fantastique en BD, mais ici l’atmosphère inquiétante et étrange fonctionne bien. Pour certaines vignettes, tu as pensé aussi à La vierge froide et autres racontars, adapté de Jorn Riel par Tanquerelle et De Bonneval, et cela t’a fait sourire. Bref, une très belle et étonnante découverte !

Editions Sarbacane – août 2017

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Ceci est ta BD de la semaine, tous les autres liens sont chez Noukette aujourd’hui [clic]

               

Lectures 2017

Manhattan murmures, Giacomo Bevilacqua

Tu n’avais pas présenté de BD ici depuis un moment… et tu as été plutôt contente de reprendre ce chemin de lecture-là ces derniers jours. Dans cet album, nous sommes plongés immédiatement au coeur de la ville de New-York, dans laquelle Sam déambule un casque sur les oreilles, un appareil photo en bandoulière. Il a été commandité par la revue pour laquelle il travaille pour relever un défi, ne plus parler pendant plusieurs semaines, à personne, en profiter pour prendre des photos, et nourrir un papier qui sera publié en France à son retour. Jorge, son meilleur ami et son correspondant, est le seul être humain auquel Sam s’adresse donc dorénavant. Mais la ville a décidé de lui réserver une surprise, malgré la volonté forte du jeune-homme d’oublier Sophie (la raison de son départ) et sa peine. En effet, une femme rousse, dont il ne garde aucun souvenir, apparaît sur plusieurs exemplaires du premier paquet de photographies qu’il fait développer… Sam ne veut pas laisser les émotions s’emparer de lui, car ce serait s’ouvrir à toutes les douleurs. Il fuit donc le signe évident du destin qui frappe à sa porte. La jeune-femme se présente à lui à plusieurs reprises, bien décidée elle à rentrer en contact avec celui dont elle s’est rendue compte avec surprise entendre les pensées, distinctement, dès le premier contact. Et toi lectrice, malgré une intrigue un peu irréaliste (tirée par les cheveux), tu as succombé au charme particulier de cet album très poétique, qui a su t’embarquer dans son atmosphère douce et pleine d’émotions. Car ce voyage dans New-York est plutôt réussi, même si il est fait sous le signe de l’étrangeté. Et tu as aimé l’originalité de certaines cases, ainsi que ce lent voyage inéluctable vers une certaine résurrection… et vers l’amouuuurrrr !

« -Tu es de quel signe, déjà ?
– Du crépuscule.
– Génial, moi aussi ! »

Editions Vents d’ouest – septembre 2017

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Toutes les autres lectures chez Moka              

Objectif PAL

Zombillénium

Il semblerait que l’adaptation cinématographique de l’excellentissime bande-dessinée d’Arthur de Pins soit apparue dans les salles obscures mercredi dernier [clic ici]. En attendant, toi tu as appris que Marc Bastard, l’ex-leader de Skip the Use, viendrait dans ta ville au printemps… Il signe la musique de ce film… voilà qui est intéressant !!! Chic chic. Sinon, pendant ce temps, tu lis Toutes les familles heureuses d’Hervé Le Tellier (un billet bientôt) ! Bon week-end à vous chers lecteurs de ce blog, et bonnes vacances à ceux qui en prennent un peu !

Résultat de recherche d'images pour "zombillénium film"