Lectures 2021

Le club des inadapté-e-s, Cati Baur & Martin Page… ma BD de la semaine !!

leclubdesinadaptes

Demain, je reprends normalement le chemin de mon club de lecture BD, organisé par ma médiathèque. Ce rendez-vous m’a beaucoup manqué, depuis le début de la crise sanitaire. Il était temps, en cette rentrée, que je reprenne aussi le chemin de la BD de la semaine, un rendez-vous auquel je tiens également. Et je viens justement de recevoir cet album, qui me faisait très envie.  Je crois que l’on peut dire que je suis devenue fan des dessins de Cati Baur, depuis ses versions des Quatre soeurs, et que je connais assez bien Martin Page, que je suis depuis longtemps sur les réseaux. Je n’ai par contre pas lu la version roman de ce titre, publié dans la collection Medium de l’Ecole des loisirs… Martin, Edwige, Erwan et Fred sont amis. Ils se retrouvent régulièrement dans leur cabane pour passer des moments ensemble. Ils s’appellent eux-mêmes avec ironie et tendresse le Club des inadaptés. Ils savent qu’ils sont tous les quatre un peu différents, et que les années collèges ne sont pas tendres avec la différence. Ainsi, lorsque Erwan se fait tabasser, ils ne sont pas si surpris. Tout cela est pourtant d’une violence extrême. Le groupe se rend compte que les ennuis ne font que continuer, comme si ils étaient maudits. Le père de Martin, médecin et récemment veuf, passe ses journées en pyjama, et reçoit ses clients ainsi. Le père d’Edwige vient d’être licencié. Erwan a alors l’idée d’inventer une machine qui rééquilibrerait les malheurs… Mais est-ce réellement une bonne idée ? Et si jamais sa machine fonctionnait ?… Le lecteur ressent immédiatement une grosse tendresse pour cette bande d’enfants attachants. Qui ne s’est jamais senti différent au collège se sentira en empathie avec eux. J’ai encore une fois adoré les dessins de Cati Baur, sa manière toujours tendre de croquer les corps de ses personnages. Les cases sont soignées et belles. On aimerait s’installer avec le club dans la forêt et profiter de cette étrange cabane qui ressemble à un rêve. Un très chouette moment de lecture qui a été comme une respiration dans un quotidien qui tend régulièrement à se normer, vous ne trouvez pas ? Un hymne à l’étrange, bienvenu.

leclubdesinadaptes

Editions Rue de Sèvres – 15 septembre 2021

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Tous les autres liens sont chez Moka aujourd’hui 

 

Lectures 2021

Le Club de la Pluie contre Satin-Noir, Malika Ferdjoukh

leclubdelapluie

Illustrations de Cati Baur

J’ai terminé mon mois d’avril jeunesse avec ce titre. Même si la collection Neuf poche est un peu jeune pour moi, j’ai craqué sur la couverture, le nom de cette série qui va bien avec mon logo (mes bottes de pluie), son résumé et les noms de Malika Ferdjoukh et de Cati Baur… Nous sommes, dans ce troisième volet, à Saint Malo où se tient le festival du livre. Les auteurs invités sont soumis aux habituels rituels : conférences, rencontres avec les classes et les lecteurs, repas en commun. Les enfants du Club de la Pluie, co-pensionnaires par ailleurs, sont enthousiastes à l’idée de rencontrer Jerry Austen et d’arpenter les travées du festival, leur chèque lire à la main. Mais d’étranges disparitions d’objets précieux ont lieu, un tableau, un livre rare et un bijou. Et Jerry Austen doit répondre à des questions gênantes. Il s’avère en effet qu’avant sa carrière d’écrivain, il était connu sous le nom de Satin-noir, un voleur bien connu. Que se passe-t-il donc ? Aidé de la fille de l’écrivain, en mal de sensations, le Club de la Pluie mène l’enquête… Bon, il faut bien avouer qu’effectivement la collection Neuf poche est un peu jeune pour moi, contrairement aux titres de la tranche d’âge supérieure, mais j’ai pris plaisir à rencontrer cette petite bande. Tout va très vite dans ce petit roman énergique. On y retrouve l’espièglerie de l’univers de Malika Ferdjoukh (Les quatre soeurs) et les dessins de Cati Baur que j’adore. Une jolie petite collection, dont je ne suis pas du tout la cible, mais qui plaira certainement aux adeptes du club des cinq, par exemple.

Editions Ecole des loisirs – mars 2021

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Lectures 2020

Vent mauvais, Cati Baur… ma BD de la semaine !!

Je suis une grande fan de l’adaptation par Cati Baur des romans Les quatre soeurs de Malika Ferdjoukh. Il est donc pour moi tout à fait évident de continuer de la suivre…  La couverture de cet album-ci est pour autant un peu plus angoissante et j’hésitais un peu pour tout dire à le lire, mais j’ai bien fait de céder à la tentation. En effet, dans cet album, le lecteur rencontre de biens attachants personnages. Il y a tout d’abord, Béranger, la quarantaine. Il a connu autrefois un grand succès avec l’écriture d’une comédie, qui repasse tous les ans à Noël à la télévision. Il est aujourd’hui divorcé, père de deux grandes filles, l’amant d’une femme indécise, et en pleine crise de milieu de vie. Sur un coup de tête, il décide de quitter Paris pour la campagne, et plus précisément pour une maison située à deux pas de gigantesques éoliennes, bien décidé à reprendre l’écriture d’un second scénario. L’idée est d’écrire une suite à son précédent succès… Il fait là-bas la rencontre de la déconcertante Marjolaine, conductrice du bibliobus, mais aussi d’habitants bien décidés à démanteler les éoliennes, alors que lui les trouve si inspirantes. Les deux filles de Béranger adhèrent différemment au projet, l’une est enthousiaste et se prend d’amitié pour la voisine, l’autre préfère des endroits plus à la mode pour s’amuser. Comment ce petit monde va-t-il finir par cohabiter ? Vous le saurez en ouvrant les pages de cette BD avec laquelle j’ai passé un bon moment, j’ai voyagé, et rencontré de véritables personnalités. Elle m’a donné, malgré le sifflement des éoliennes que l’on devine grâce au dessin toujours très vivant de Cati Baur, envie de retourner en vacances, où de m’installer dans des lieux plus authentiques, des endroits où tout le monde se connaît. Cela dit, il semblerait que la proximité des éoliennes rendent les gens un peu malades, ou un peu fous… je vais donc choisir un autre coin de France pour rêver, peut-être.

Une autre lecture chez… Mylène

Rue de Sevres – 10 juin 2020

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Lectures 2018

Geneviève ~ Quatre soeurs T4, Cati Baur… d’après les romans de Malika Ferdjoukh

Genevieve Quatre soeurs

Tu as attrapé un coup de soleil en ouvrant ta boîte aux lettres la semaine dernière… (et voilà qui fait du bien en plein milieu de l’hiver). Le tome 4 des aventures des Quatre soeurs, adapté du roman de Malika Ferdjoukh,  avait débarqué chez toi. Tu as déjà lu les trois premiers tomes (voir les liens en fin de billet), et tu aimes follement cette série, tu t’es donc jetée dessus avec avidité, heureuse de retrouver Charlie, Enid, Hortense, Bettina et Geneviève. Quel plaisir aussi de replonger dans les jolis dessins de Cati Baur, dont la patte a évolué indéniablement depuis le premier album, mais toujours frais, légers et vivants. Dans ce dernier tome, c’est l’été à la Vill’Hervé. Et tandis que Geneviève, la plus ordonnée des cinq soeurs envisage de passer la saison à vendre des glaces près de la plage, et que Charlie, l’aînée, entreprend des travaux dans la maison, les autres prennent la route. Bettina a prévu de passer ses vacances en compagne de sa bande d’amies à la campagne, Enid et Hortense sont envoyées sur Paris pour voir les cousins. Forcément, rien ne va se dérouler comme prévu. Le coeur de Geneviève est chamboulé par un garçon, Vigo, qui a pourtant des manières peu recommandables. Bettina tombe sous le charme d’Augustin. Et à Paris, les enfants laissés sans surveillance par tante Jupitère, commencent à sérieusement s’inquiéter. Heureusement, les fantômes de papa et maman veillent encore sur leurs filles et savent leur prodiguer de précieux conseils. Et toi lectrice, tu recommandes chaudement à tes lecteurs de lire cette série en un seul souffle, à présent que tous les tomes sont sortis, car c’est un réel bonheur de lecture. C’est le genre d’albums à déposer sans soucis dans des mains adolescentes. Car en effet, à la Vill’Hervé, on a le droit de se tromper, de faire des bêtises et de les corriger, l’amour et le respect sont la règle, le rangement un peu moins (et ce n’est pas Geneviève qui dira le contraire, les jours de lessive), mais avant tout c’est le faire ensemble et la solidarité qui sont mis en avant… et tout cela permet de grandir en toute confiance, non ?

« La Vill’Hervé est pleine à craquer. […] tu imagines un peu la crise si elle débarquait, là ? il y a ici tout ce qu’elle déteste : des bêtes à plumes, des bêtes à poils, des hommes… des étrangers, des jeunes, de la multitude, des gens joyeux, du bazar… »

Editions Rue de Sèvres – janvier 2018

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Une autre lecture chez… Clarabel

Quatre soeurs – Tome 1 Enid [clic]
Quatre soeurs – Tome 2 Hortense [clic]
Quatre soeurs – Tome 3 Bettina [clic]

Ceci est ta participation à la BD de la semaine. Tous les liens sont chez Steph aujourd’hui [clic]

           Aucun texte alternatif disponible.