Lectures 2022

Malgré tout… coup de coeur et ma BD de la semaine !!

❤ On m’a offert cet album l’année dernière pour mon anniversaire. Il était impossible pour moi de passer à côté tant il avait été plébiscité un peu partout sur vos blogs, et tant le thème me plaisait… A-t-il été à la hauteur de mes attentes ? Oui, sans aucun doute. Malgré tout reprend l’histoire d’amour, à rebours, de Ana et Zeno. Lorsque l’on fait la rencontre d’Ana, elle est l’ancienne maire de cette ville qu’elle aime, pour laquelle elle a construit un pont qui fait sa fierté, mariée à un homme bienveillant, mère d’une jeune femme, grand-mère même. Zeno, lui, est un libraire proche de la retraite, célibataire, qui vient tout juste de terminer une thèse en physique. Tous les deux sont sur le point de s’embrasser… enfin. Mais que s’est-il donc passé avant ça ? C’est ce que cet album va nous raconter, prenant l’histoire à l’envers, jusqu’aux débuts… Bien entendu, mon coeur d’artichaut a tout de suite fondu face à cette histoire d’amour platonique, à ces coups de fil passés en soirée, ces lettres secrètes échangées, ces rencontres fortuites. 40 ans d’une vie tumultueuse et passionnée. J’ai aimé l’espièglerie des situations, et les mimiques des personnages, la poésie certaine qui régne à chaque tranche de vie. Je n’avais pas pensé que cet album serait également si drôle. On peut bien sûr se dire que Ana a passé sa vie à tromper son entourage, mais Jordi Lafebre ne prend pas ce parti pris. Il prend le parti pris de l’amour et nous fait réaliser à quel point il y a de la place dans un coeur aimant. Et puis, il y a cette construction, originale, qui loin d’être un obstacle à la compréhension, explique, donne envie de relire. Un album que je suis ravie de posséder dans ma bibliothèque à présent.

 

Editions Dargaud – septembre 2020

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Une autre lecture chez… Mo

Tous les autres liens sont chez Noukette aujourd’hui 

 

Lectures 2022

Incroyable, Zabus & Hippolyte… coup de coeur et ma BD de la semaine !!

incroyable

❤ Il était impossible que je ne vous parle pas de cet album pioché en bibliothèque. C’est en effet un petit bijou de tendresse. Nous sommes en Belgique, dans les années 1980. Jean-Loup est un jeune garçon, un peu différent, qui souffre de tocs, liés sans doute à sa solitude et à l’absence de sa mère. Lorsqu’il rentre de l’école, il se lance des défis d’enfant, compte et se donne des points, pour se motiver. Sa chambre est remplie de fiches sur différents sujets qui démontrent sa grande curiosité. Pour autant, il a aussi une incroyable imagination. Lorsque le jour des exposés arrive à l’école, il fascine ainsi son auditoire en improvisant sur la manière dont sont enterrés les morts de par le monde alors qu’il a oublié son premier et véritable sujet à la maison. Devant son succès retentissant, sa maitresse lui propose de participer au concours régional des exposés. C’est un défi pour Jean-Loup qui doit surmonter ses angoisses et ne peut pas compter sur son père, un véritable courant d’air. Heureusement, son parrain est là, qui prend le relais, à sa manière, touchante et désordonnée… Je suis rentrée à petits pas dans cette histoire. D’ailleurs, dans les premières pages, Jean-Loup est dessiné tout petit, comme une miniature. Mais peu à peu, tout ce que ce petit garçon particulier a à offrir prend de l’ampleur et voilà qui est très touchant. J’ai refermé cet album le coeur battant, séduite tout autant par ses dessins que par son histoire, admirative de l’intelligence de l’ensemble.

 

Editions Dargaud – avril 2020

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Une autre lecture chez… Mo

Tous les autres liens sont chez Noukette aujourd’hui 

 

Lectures 2021

Loup, Renaud Dillies… ma BD de la semaine !!

LOUP

J’ai découvert Renaud Dillies avec le merveilleux Bulles et nacelles, qui avait été une révélation en 2010 (mazette !). Depuis, ce nom se rencontre régulièrement sur nos blogs. La dernière fois que je suis allée en bibliothèque, c’est donc naturellement, et en toute confiance, que j’ai attrapé cet album. Dès les premières pages, nous rencontrons notre loup, errant au milieu d’une forêt, fourbu et affamé. Il réalise assez vite qu’il ne se souvient pas de son nom. Continuant son chemin vers un endroit qui pourra le recueillir, le voici embarqué dans un casting. Quelqu’un lui met une guitare dans les mains et, ô miracle, un son merveilleux s’échappe de ses mains. Serait-il donc musicien ? Loup réussit son casting et a l’idée de s’affubler d’un masque (pardon… d’un loup) pour jouer dans le groupe de la chanteuse Miss Ti qu’il intègre. Mais comment savoir qui il est ? Le charme de cet album réside dans tout ce qui fait l’univers de Renaud Dillies, ce mélange d’onirisme et de brutale réalité. Un univers où souvent l’onirisme gagne d’ailleurs la partie. Les cases, très colorées, vivantes, sont le plus souvent des petits moments de poésie suspendue, et c’est ce que j’aime chez cet auteur dont on reconnaît à coup sûr le ton. Loup est une merveilleuse lecture qui pose la question de l’identité et s’interroge sur ce qu’exister veut dire, surtout quand la mémoire fait défaut. Forcément, j’ai beaucoup aimé, même si la fin m’a un peu laissée dubitative.

Lu dans le cadre de la BD de la semaine. Tous les autres liens sont chez Stephie aujourd’hui !

Une autre lecture chez… Mo’

Editions Dargaud – mars 2017

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Lectures 2018

Chroniques du léopard, Appollo & Tehem

       

Cela fait bien longtemps que je n’avais pas présenté d’album BD ici… mais comme je refais des passages en médiathèque en ce moment, les occasions sont revenues. L’album que je vous présente aujourd’hui est le fait de deux auteurs qui connaissent bien l’île de La Réunion pour y avoir tous les deux vécu. Et cela se sent dans ces chroniques du léopard, qui relatent l’histoire de deux jeunes gens, internes dans le lycée huppé de Lecomte-de-Lisle pendant la seconde guerre mondiale. Dans ce lycée aux méthodes très strictes, Lucien et Charles côtoient le sérieux et brillant jeune Raymond Barre, ainsi que les prometteurs frères Vergès. Mais ce qui intéresse surtout Lucien est de former un groupe de rébellion, tandis que le régime de Vichy règne en maître sur l’île. Le lecteur apprend beaucoup sur l’histoire de la Réunion durant cette période, mais surtout sur l’organisation de cette société de forme coloniale où il vaut mieux être riche et blanc que noir. Avec un Lucien exalté, qui traîne à sa suite son ami Charles, plus pondéré, on visite également les différentes parties de l’île, où le climat est parfois très différent et les dialectes et les habitudes aussi. Même si le propos est souvent espiègle, les planches de cet album traitent avec sérieux d’une période intéressante de l’histoire de La Réunion et de son rôle dans la seconde guerre mondiale, dont j’ignorais tout. J’ai beaucoup aimé lire cet album de grande qualité, que je vous recommande. Il y règne aussi une ambiance à la Cercle des poètes disparus extrêmement séduisante. En résumé, une belle découverte, et une chouette BD avec laquelle j’ai passé un agréable moment de lecture.

Aucun texte alternatif disponible.

Dargaud – 31 août 2018

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Toutes les autres lectures du jour sont chez Noukette !