Lectures 2021

Loup, Renaud Dillies… ma BD de la semaine !!

LOUP

J’ai découvert Renaud Dillies avec le merveilleux Bulles et nacelles, qui avait été une révélation en 2010 (mazette !). Depuis, ce nom se rencontre régulièrement sur nos blogs. La dernière fois que je suis allée en bibliothèque, c’est donc naturellement, et en toute confiance, que j’ai attrapé cet album. Dès les premières pages, nous rencontrons notre loup, errant au milieu d’une forêt, fourbu et affamé. Il réalise assez vite qu’il ne se souvient pas de son nom. Continuant son chemin vers un endroit qui pourra le recueillir, le voici embarqué dans un casting. Quelqu’un lui met une guitare dans les mains et, ô miracle, un son merveilleux s’échappe de ses mains. Serait-il donc musicien ? Loup réussit son casting et a l’idée de s’affubler d’un masque (pardon… d’un loup) pour jouer dans le groupe de la chanteuse Miss Ti qu’il intègre. Mais comment savoir qui il est ? Le charme de cet album réside dans tout ce qui fait l’univers de Renaud Dillies, ce mélange d’onirisme et de brutale réalité. Un univers où souvent l’onirisme gagne d’ailleurs la partie. Les cases, très colorées, vivantes, sont le plus souvent des petits moments de poésie suspendue, et c’est ce que j’aime chez cet auteur dont on reconnaît à coup sûr le ton. Loup est une merveilleuse lecture qui pose la question de l’identité et s’interroge sur ce qu’exister veut dire, surtout quand la mémoire fait défaut. Forcément, j’ai beaucoup aimé, même si la fin m’a un peu laissée dubitative.

Lu dans le cadre de la BD de la semaine. Tous les autres liens sont chez Stephie aujourd’hui !

Une autre lecture chez… Mo’

Editions Dargaud – mars 2017

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Lectures 2018

Chroniques du léopard, Appollo & Tehem

       

Cela fait bien longtemps que je n’avais pas présenté d’album BD ici… mais comme je refais des passages en médiathèque en ce moment, les occasions sont revenues. L’album que je vous présente aujourd’hui est le fait de deux auteurs qui connaissent bien l’île de La Réunion pour y avoir tous les deux vécu. Et cela se sent dans ces chroniques du léopard, qui relatent l’histoire de deux jeunes gens, internes dans le lycée huppé de Lecomte-de-Lisle pendant la seconde guerre mondiale. Dans ce lycée aux méthodes très strictes, Lucien et Charles côtoient le sérieux et brillant jeune Raymond Barre, ainsi que les prometteurs frères Vergès. Mais ce qui intéresse surtout Lucien est de former un groupe de rébellion, tandis que le régime de Vichy règne en maître sur l’île. Le lecteur apprend beaucoup sur l’histoire de la Réunion durant cette période, mais surtout sur l’organisation de cette société de forme coloniale où il vaut mieux être riche et blanc que noir. Avec un Lucien exalté, qui traîne à sa suite son ami Charles, plus pondéré, on visite également les différentes parties de l’île, où le climat est parfois très différent et les dialectes et les habitudes aussi. Même si le propos est souvent espiègle, les planches de cet album traitent avec sérieux d’une période intéressante de l’histoire de La Réunion et de son rôle dans la seconde guerre mondiale, dont j’ignorais tout. J’ai beaucoup aimé lire cet album de grande qualité, que je vous recommande. Il y règne aussi une ambiance à la Cercle des poètes disparus extrêmement séduisante. En résumé, une belle découverte, et une chouette BD avec laquelle j’ai passé un agréable moment de lecture.

Aucun texte alternatif disponible.

Dargaud – 31 août 2018

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Toutes les autres lectures du jour sont chez Noukette !