Lectures 2019

Ne change jamais, Marie Desplechin & Aude Picault (illustrations)

Quand Marie Desplechin et Aude Picault croient toutes les deux que les adolescents ont déjà tout en eux pour sauver la planète, cela donne un manifeste à l’usage des citoyens en herbe à déguster sans modération chez L’Ecole des loisirsCe livre se présente sous une forme originale et est divisé en plusieurs chapitres. Il s’agit de reprendre ce que font naturellement les jeunes adolescents, s’habiller, partager, s’hydrater, découvrir, voyager… et de leur dire combien ils connaissent déjà les bons comportements pour faire attention à la planète. Une occasion de faire le plein d’astuces aussi. Marie Desplechin fait en préambule à ce livre une déclaration de confiance à cette nouvelle génération, représentée par la figure devenue emblématique de Greta Thunberg. Elle croit dans le « plus d’intelligence, de compassion et de créativité » qu’ils détiennent. Chaque chapitre commence par une petite histoire, ou plutôt une petite tranche de vie adolescente. On y retrouve l’écriture savoureuse de l’auteure et son regard tendre. Ce qui apparaît souvent comme une bêtise devient parfois du bon sens, dévoyé par l’éducation et la norme qu’imposent les adultes. Alors, Marie Desplechin assène à chaque fin de chapitre cet ordre doux… s’il-te-plaît, Ne change jamais !.

J’ai beaucoup aimé parcourir ce livre et y puiser des astuces et des confirmations de comportements. J’apporte un petit bémol sur les dessins de Aude Picault (que j’adore habituellement) mais qui donnent je trouve un côté un peu désuet à cet ouvrage (très années 80). Mais peut-être était-ce voulu ? Cet ouvrage est plein de bonnes intentions et vraiment important, comme toutes les pierres que nous mettons sur ce chemin là, d’un meilleur respect de la planète. Cependant, à côtoyer mes propres adolescents, je vois bien que la difficulté est ailleurs. Ces enfants qui ont grandi et désiré très fort des jouets en plastique (enrobés souvent de plusieurs couches de plastique), alors qu’on leur proposait de bien jolis jouets en bois ou en tissu. Ces enfants à qui on proposait des gâteaux au yaourt, cakes et autres madeleines et qui bavaient devant les distributeurs de sucreries emballées (qui se sont mis aussi plus tard à commander sur amazon), ne sont pas franchement emballés par l’idée du renoncement. Les maris non plus, même si ils sont plus faciles à convaincre. Il est évident que le zéro déchets est plus souvent porté par la volonté des mères, sans doute parce qu’elles se souviennent de leur enfance, de quand elles réussissaient à vivre sans... et parce qu’elles pensent à l’avenir de ceux qu’elles ont mis au monde. Bref, le chemin est long et plein d’obstacles. J’essaye moi-même à la maison d’imposer peu à peu de nouvelles façons de faire, avec plus ou moins de succès. Merci à Marie Desplechin et à Aude Picault de nous aider à y croire !

L’Ecole des loisirs – 2 octobre 2019

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Lectures 2018·Objectif PAL

Liberté, égalité… Mathilde, Sophie Chérer ~ Objectif pal de septembre

Comme tous les ans à la même période, je suis un peu enlisée dans la rentrée littéraire… alors je n’avais pas forcément envie de perdre du temps avec ma lecture de PAL du mois. J’ai donc pris la semaine dernière le plus petit livre que j’y ai trouvé, et comme le week-end dernier se tenaient les journées du patrimoine, je trouvais ce livre jeunesse finalement très adapté. Il y est question de cette journée spéciale où se rassemble sur Paris, tous les ans, le Parlement des enfants créé en 1994 par Philippe Séguin. Il s’agit, l’année du récit, du samedi 5 juin. La classe de CM2 de Mathilde a été retenue pour y participer. Mathilde est très enthousiaste, mais elle doit avant tout être élue par sa classe pour les représenter… La maîtresse a eu une bonne idée de mettre cet événement en route, une bonne occasion pour Mathilde et sa classe de mieux connaître les institutions de la démocratie et le respect des règles. Les enfants sont amenés à faire des propositions qui seront étudiées sérieusement et éventuellement mises en place. Une seule proposition sera retenue. Mathilde voudrait que la culture soit accessible à tous, mais elle se rend vite compte que les autres enfants ont des propositions tout aussi importantes… Et si le Parlement donnait la parole à tous au lieu de désigner bêtement un seul vainqueur ? Mathilde fait souffler un vent de révolte sur l’assemblée réunit là pour les écouter. Ce petit livre est un livre jeunesse intelligent, au propos éducatif évident, mais qui n’oublie cependant pas d’être drôle. J’en ai aimé d’ailleurs beaucoup les illustrations croustillantes. Mais sa couverture m’a également remis en mémoire l’été que l’on vient de passer. Je crois que j’avais rarement vu autant de drapeaux tricolores flotter fièrement en France. C’est un peu cette énergie qui anime Mathilde dans ce texte, une énergie positive qui rassemble, loin du formatage que cette journée est devenue. Partie d’une bonne intention, en effet, le Parlement des enfants a dévié de sa mission initiale qui était que les propositions des enfants soient sérieusement étudiées afin de devenir force de loi.

Editions L’école des loisirs – 2011

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Une autre lecture chez… Cathulu

Coups de coeur·Lectures 2018

Sauveur & fils T1, Marie-Aude Murail

410yxSowSgL._SX195_

Depuis le temps que je voyais ce roman jeunesse (le premier tome d’une série) récolter des petits coeurs enthousiastes sur tous les blogs que je fréquente, je me suis dit qu’il était temps pour moi de l’ouvrir à mon tour… Je ne peux pas dire que j’ai été séduite d’emblée par Sauveur et son fils. Il m’a fallu m’acclimater à eux, rentrer dans leur famille, rencontrer leurs amis, et surtout faire connaissance avec la ribambelle de clients de Monsieur Sauveur Saint-Yves, psychologue de son état. Sauveur se pense d’ailleurs parfois piètre psychologue, ses patients actuels présentent en effet tous des cas vers lequel il s’avance en tâtonnant beaucoup. Une jeune fille qui se taillade le bras, une autre qui cumule les absences scolaires, ce petit garçon atteint d’énurésie, cette fratrie qui n’accepte pas que leur mère soit partie de la maison pour aimer une autre femme, etc. Sauveur Saint-Yves a aussi d’autres problèmes à régler, qui proviennent de ses origines antillaises : sa couleur noire d’abord, qui fait de son fils Lazare un métis, et provoque à l’occasion des réactions racistes, et son passé, qui le rattrape soudain sous la forme de menaces inquiétantes. Cependant, tout préoccupé qu’il est par les cas qu’il rencontre, et notamment par celui du jeune Gabin dont la mère est victime d’une bouffée délirante, Sauveur ne voit pas que son fils espionne les dialogues qu’il entretient avec ses patients, ni qu’il voudrait mieux connaître son histoire. Le jeune garçon se sent peut-être aussi un peu seul, même s’il y a Paul, son meilleur ami. Alors, un hamster entre dans leur maison, puis un autre (parce que le premier n’a pas survécu)… et de fil en aiguille il se pourrait aussi que la naissance de petits hamsters réussissent à créer un lien entre les personnages de cette histoire, qui a prise, au fil de ma lecture, de plus en plus de consistance et d’intérêt jusqu’à avoir du mal à éteindre la lumière hier au soir. Me voici donc à mon tour séduite, et toute prête à lire les tomes 2, 3 et 4 de cette série qui a déjà fait ses preuves, et dont le premier opus a fini par terriblement me passionner.

Ce premier tome vient de sortir en format poche.

Editions Médium Poche – mai 2018 – 

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Une autre lecture chez… Noukette