Lectures 2019·Objectif PAL

Mort en lisière, Margaret Atwood… objectif pal de février

Aucune description de photo disponible.

Margaret Atwood est surtout connue pour avoir écrit La servante écarlate et son C’est le coeur qui lâche en dernier, deux romans d’anticipation. Il est donc assez étonnant de la découvrir dans un genre très différent, dans ce recueil de nouvelles. Nous sommes ici dans un contexte plus réaliste, qui va de l’après guerre aux années 90. La première nouvelle nous plonge dans un camp de vacances pour riches jeunes garçons, entre tension sexuelle et différences de classe sociale. La deuxième nouvelle nous permet de rencontrer Kat, femme solitaire et de pouvoir, qui apparaît en réalité très vite plus dérangée qu’excentrique. Et je dois dire que j’ai failli abandonner ce recueil au terme des deux premiers récits, à la fois bizarres et désagréables, et à la narration un peu tarabiscotée. Ou peut-être me suis-je faite ensuite à l’écriture de Margaret Atwood ? Tout cela pour dire que j’ai continué avec bien plus de plaisir ma lecture des autres nouvelles, découvrant ainsi finalement une auteure qui excelle dans ce genre. Le thème de la maternité y est présent, bien sûr, mais également l’engagement politique, l’écologie, la position des femmes dans la société, le libre arbitre et cette propension qu’à la vie souvent de faire déraper certaines situations. J’ai au final beaucoup aimé ce recueil de nouvelles (dix au total), vibrant de modernité, au goût doux amer, mais d’une véritable force littéraire.

« Jane était assise, le visage ruisselant de larmes. Elle se sentait perdue : abandonnée, rejetée. Leurs mères avaient fini par les rattraper et par avoir raison. Oui, il y avaient des conséquences, mais c’étaient les conséquences de choses qu’on ignorait même avoir faites. »

Editions Robert Laffont – Pavillons poche – septembre 2009

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…12345

Une autre lecture chez… Cathulu (merci à elle pour ce cadeau !)

Lectures 2017

C’est le coeur qui lâche en dernier, Margaret Atwood ~ Rentrée littéraire 2017

Il ne te restait que de vagues souvenirs de ta lecture de La servante écarlate… mais bien assez pour avoir envie de te pencher sur le cas de ce nouvel opus de Margaret Atwood en cette rentréeQu’en est-il donc ? Nous sommes aux Etats-Unis, près de Charmaine et Stan, deux jeunes adultes qui vivent dans leur voiture, et dans une société qui est entrée dans une misère noire depuis le dernier clash boursier. Alors, quand un organisme propose d’échanger sa liberté contre un travail et une maison, une vie normale… les deux jeunes gens, épuisés par leur quotidien difficile et sans avenir n’hésitent pas une seconde. Avant, ils avaient tous les deux un bon job, une maison, une situation, ils étaient même partis en voyage de noce au soleil… Leur nouveau lieu de vie se nomme Consilience, et ils reçoivent dès leur arrivée un emploi et une maison. Tout est très codifié, la décoration, l’organisation, et n’est valable qu’un mois sur deux. En effet, à la fin de chaque mois, il y a permutation, et le couple doit se rendre en prison… où ils seront séparés mais également logés, nourris et employés ! Le système a prévu que pendant leur absence, un autre couple s’installe chez eux, les affaires de chacun sont alors contenues dans des casiers colorés selon un code de couleur qui est également décliné sur leur moyen de locomotion, un scooter. Cependant, la fragile tranquillité de ce bonheur tout lisse bascule lorsque Stan découvre sous le réfrigérateur un mot de leurs alternants qui promet plus de folie que ce que leur vie de couple est devenue… Je suis affamée de toi. L’intrigue rentre à ce moment là dans un genre qui peut rappeler la série Humans, et prend un rythme haletant. Tu as aimé lire ce captivant page turner, tout en ne lui trouvant pas une grande originalité ni beaucoup de qualités littéraires. Et puis tu n’as pas tellement compris comment un système carcéral pouvait devenir un modèle de société économique rentable. Cependant, tu ne veux pas bouder ton plaisir, car tu as réellement dévoré ce roman d’anticipation, qui mine de rien… attache véritablement son lecteur., et donne aussi à réfléchir.

Editions Robert Laffont – 17 août 2017

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Lu aussi par Cathulu

Badge Lecteur professionnel Lu via Net Galley