Lectures 2021

Elle est le vent furieux ~ Sophie Adriansen, Marie Alhinho, Marie Pavlenko, Coline Pierré, Cindy Van Wilder, Flore Vesco

Ce recueil de nouvelles jeunesse est arrivé un beau jour dans ma boîte aux lettres accompagné de son puzzle, une belle idée qui a occupé toute la famille les jours suivants. Bien entendu, sa couverture a alors entretenu nos conversations… nous laissant dans le doute sur ce que le ELLE signifiait. Marie Pavlenko est à l’origine de ce projet… Et « si le vivant s’incarnait, si Dame Nature était une vraie personne, que ferait-elle en voyant les hommes maltraiter la Terre, faire fi des créatures qui partagent cette planète avec nous ? Elle serait tellement furieuse. » ELLE représente donc La Nature, incarnée dans la première nouvelle par une vieille dame qui arpente les rues de la capitale, sidérée par le comportement des humains autour d’elle. Elle décide alors de se venger. Les nouvelles suivantes donneront à chacune des autrices invitées l’occasion d’imaginer leur version du pire, entre cette destination de vacances envahie par des singes, ces corps soudain prisonniers de plantes, ce printemps qui n’arrive plus, ces enfants qui présentent des caractéristiques étranges proches des poissons et jusqu’à l’écriture qui est menacée de disparaître. A quoi joue-t-ELLE donc ? Aux Hunger Games version Dame Nature ? Le lecteur ne peut que faire un rapprochement évident avec les événements récents, cette pandémie qui peut laisser à penser qu’elle se venge de nous, en effet. Aurait-ELLE tort ? Le recueil donne sa version, se plaçant du côté de Gaïa, puis regardant les pauvres humains se démener dans l’enfer qu’ils ont eux-mêmes créé. J’ai été absolument prise à la gorge par chacune des nouvelles de ce livre, qui peut être mis dans toutes les mains, des plus jeunes aux plus âgés. L’écriture est fluide, comme il convient aux livres jeunesse, mais le propos est fin, la plume acérée et le constat troublant. Un recueil qui ne mâche pas ses mots, et qui va trouver une place de choix dans ma bibliothèque. Je recommande chaudement.

Editions Flammarion jeunesse – 6 janvier 2021

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Retrouvez [ici] une interview de Sophie Adriansen lors du premier confinement

Lectures 2019

Je suis ton soleil, Marie Pavlenko

Grande fille a choisi ce livre avant de partir en vacances, et un post de la librairie Mollat de Bordeaux (section ados) m’avait donné envie de le lire à mon tour… Il est peu de dire qu’il a été dévoré en moins de deux par mon adolescente pendant nos vacances. Elle avait été au départ attirée je crois par les coquillettes sur la couverture. Je lui ai emprunté immédiatement… histoire de me sortir des lectures un peu sombres que je fais en ce moment, en vue de la rentrée littéraire (début des hostilités le 22 août par ici) ! Je pense que ma fille s’est retrouvée complètement dans ce récit, elle qui vient de décrocher son bac. En effet, nous faisons connaissance immédiatement avec Deborah, qui vient de rentrer en terminale. Elle n’a plus qu’une paire de bottes aux pieds, son chien Isidore ayant grignoté ses autres chaussures. Mais c’est le moindre de ses soucis. Son père a une maîtresse, et sa mère découpe des magazines de manière frénétique, quand elle ne colle pas sur le miroir de l’entrée des post-it avec le même numéro de téléphone inscrit dessus. Heureusement, il y a Eloïse, sa meilleure amie. Mais elle aussi devient un problème, lorsqu’elle s’éloigne suite à son engouement exclusif pour un certain Erwann. Deborah ne se dépare pour autant jamais ni de son humour ni de sa bonne humeur mais la vie devient alors un peu lourde à porter, et la solitude pointe son nez. C’est alors que la vie, qui a horreur du vide, réserve à la jeune fille une jolie surprise. La surprise vient en effet de Jamal, un camarade de classe, qui prend Deborah un peu sous son aile. Avec son ami Victor, ils vont tous les deux entourer Deborah d’affection et de camaraderie, ce qui va lui permettre de s’améliorer scolairement parlant, mais aussi de surmonter les épisodes douloureux qui s’annoncent… J’ai beaucoup aimé dans ce roman jeunesse, les doses d’humour et de vitalité bien présentes. Deborah est une jeune fille normale, forte et fragile à la fois, et un personnage avec lequel il est facile de s’identifier. Tout ce qui se passe de positif dans ce roman fait chaud au coeur et donne à croire à l’amitié, aux différences, à la chance de chacun de trouver sa voie et de s’en sortir. Je pense que cette lecture tombait particulièrement bien pour ma fille, alors qu’elle s’apprête à franchir le cap de l’âge adulte. Il est est bon de savoir que rien n’est linéaire dans la vie, et que les rencontres, les opportunités, le travail, peuvent changer parfois la donne. Un roman, tendre et positif, à conseiller sans problème aux lycéens ! J’ai moi aussi beaucoup aimé.

Editions Flammarion – mars 2017

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5