Lectures 2020

Miroir de nos peines, Pierre Lemaitre

Ce que j’aime beaucoup depuis quelques temps, ce sont ces livres qui tournent dans mon service, au travail, ces prêts entre collègues, et échanger après à la pause café (ou thé) sur ces lectures vers lesquelles nous ne nous serions peut-être pas dirigés. Ce livre est un de ces prêts, fait avant le confinement. Il faudra que j’attende un peu avant de le rendre à sa propriétaire… De Pierre Lemaitre, j’avais lu seulement la version BD de Au revoir là-haut. Nous retrouvons d’ailleurs quelques personnages de cette histoire dans ce nouvel opus, mais rassurez-vous, ce n’est en rien gênant de le lire seul. En effet, même si Louise est de nouveau présente, beaucoup plus âgée, les autres personnages n’interviennent que peu dans l’histoire. Nous sommes au printemps 1940, alors que Louise, la trentaine donc, accepte de se déshabiller devant un vieux docteur, client du restaurant où elle sert, le pays est entré en guerre et tente tant bien que mal de défendre ses frontières dans le nord. Le docteur se tire une balle dans la tête et meurt sous les yeux de la jeune femme qui s’enfuit en courant, nue dans la rue. Louise va apprendre, après ce décès spectaculaire, ce qui la reliait en réalité à cet homme, les secrets de sa mère et s’engage sur les routes à la recherche de son passé, tandis que la France part aussi en exode vers le sud. En parallèle, le lecteur fait la connaissance de deux soldats, Gabriel et Raoul, aussi différents qu’inséparables, mais aussi de Désiré (l’homme caméléon) et de Fernand. Tout ce petit monde va se croiser, s’éviter, s’aimer ou se détester, se sauver la vie. Et je dois reconnaître à Pierre Lemaitre sa grande faculté à raconter des histoires, rendre vivant ses personnages, faire s’enchaîner des scènes, qui s’avèrent aussi visuelles que littéraires. Chapeau bas. Je ne me suis pas ennuyée une seconde dans ce pavé. J’ai par contre été très troublée par cette ambiance spéciale de début de guerre, où les gens hésitent, ne prennent pas la mesure de ce qui est train de se passer, sont dans le déni avant de réaliser que la guerre est bien là, et que la vie d’avant n’est plus. Cela m’a rappelé ce que l’on est en train de vivre, toute mesure gardée.

Editions Albin Michel – janvier 2020

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Une autre lecture (en audio)… chez Sylire

Lectures 2018

Brigade Verhoeven T1 « Rosie », Bertho et Corboz…. d’après le roman de Pierre Lemaître

Résultat de recherche d'images pour "brigade verhoeven"

Tu avais beaucoup aimé, chez Rue de Sèvres, l’adaptation sublime du roman de Pierre Lemaître, Au revoir là-haut, par Christian de Metter. Tu t’es donc empressée de lire cet album-ci, tiré d’un autre roman de Pierre Lemaître, et premier tome d’une série à venir. Tu dois avouer n’avoir encore jamais lu les romans de l’auteur, et être abonnée finalement à leurs adaptations BD, hasard des opportunités. Nous partons ici à la rencontre d’une brigade dirigée par Camille Verhoeven, étrange personnage, méticuleux et efficace, mais affublé d’une petite taille en raison (explique-t-il) de la négligence de sa mère quand il était enfant, grosse fumeuse et artiste habitée. La brigade vient d’arrêter un poseur de bombes, celui qui a justement fait exploser un de ses exemplaires en plein Paris, laissant derrière lui quelques blessés. Il en a disséminé d’autres à divers endroits et a des revendications bien particulières, faire libérer sa mère de prison, cinq millions d’euros et deux billets pour l’Australie. Mais la situation intrigue beaucoup Camille Verhoeven, Rosie, la mère de Jean (le poseur de bombes), a été incarcérée pour le meurtre de la fiancée du jeune-homme. Comment un amour filial peut-il survivre à ça ? Et toi lectrice, tu as aimé que rien ne soit si convenu dans cette histoire, et que les personnages soient travaillés psychologiquement en profondeur. C’est un album qui peut être lu comme un One Shot (l’enquête se termine en fin d’album), mais il est évident que les auteurs ont posé dans ce premier opus les bases d’une série et qu’il faudra compter avec chaque personnalité esquissée dans ce premier tome. Tu ne peux pas dire que tu as été très séduite par les dessins, le trait des visages particulièrement, mais le reste est par ailleurs très réussi. Une série à suivre…

Editions Rue de Sèvres – 10 janvier 2018

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Résultat de recherche d'images pour "brigade verhoeven"

Un album lu dans le cadre du challenge de la BD de la semaine. Tous les autres liens sont chez Mo’ [clic]