Coups de coeur·Lectures 2018

La méthode Bullet Journal, Ryder Caroll

❤ J’ai commencé un bullet journal en décembre 2016, il y a pile deux ans. A l’époque, je tenais une sorte de journal intime, mais je sentais confusément que j’avais besoin de quelque chose de plus dynamique et visuel. Alors, je suis tombée sur une vidéo de Solange te parle (que je vous rajoute en fin d’article) où elle détaille avec simplicité sa façon de tenir un Bullet Journal. Comme tout le monde, j’avais déjà été très impressionnée et intimidée par les magnifiques dessins que je voyais ici et là, mais je découvrais qu’en réalité il y avait une voie beaucoup moins sophistiquée de tenir ce journal de bord particulier, une manière possible pour moi, à la fois d’organiser mes activités (de blog essentiellement), mais aussi de prendre du recul sur ma vie.

Ryder Caroll est le créateur de la méthode Bullet Journal et il revient dans ce titre sur son parcours, sur la technique d’organisation du Bullet Journal, mais aussi sur tout ce que cet outil apporte au quotidien. Pour lui, commencer un Bullet Journal est prendre le pari d’enfin vivre une vie intentionnelle. Ecrire à la main, faire des projets, coucher sur un carnet une histoire dont vous êtes le héros, c’est créer un sanctuaire mental pour se poser, réfléchir, traiter calmement toutes les informations de la journée, et se concentrer. L’idée est de constamment décharger le cerveau pour éviter le trop-plein, tenir un agenda (mais en beaucoup plus complet) et réécrire les choses jusqu’à ce qu’elles soient accomplies ou perdent de leur intérêt.

 

Lorsque j’ai commencé ce livre, je culpabilisais un peu de voir mon propre Bullet Journal réduit depuis quelques mois à peau de chagrin, mais j’ai compris en lisant cette méthode que c’était un processus normal et même sain. Il faut savoir laisser ce qui est de trop, peu utile. Je culpabilisais aussi de n’y faire aucun dessin, qu’il soit à ce point non esthétique, et je suis tombée sur cette phrase… « Réduisez le design de votre carnet à l’essentiel, afin de ne pas distraire votre attention de ce qui compte vraiment pour vous ». En réalité, je me suis rendue compte que j’étais restée au final très proche de l’idée originale du Bullet Journal, et cela m’a rassérénée et motivée à continuer. J’ai pris quelques idées que je n’utilisais pas, car ce texte fourmille de détails très pratiques. Je vais par exemple ajouter un future log (vue sur l’année) à ma prochaine version, pour 2019. Et puis, lire cet ouvrage m’a permis de revenir sur cette pratique que j’ai depuis deux ans. Je me suis rendue compte avec le recul combien tenir un Bullet Journal apporte, en matière d’organisation pour le blog, mais aussi dans l’organisation de la vie familiale, dans la manière d’appréhender différents projets. Avec les traqueurs journaliers de bien-être, par exemple, j’ai pu repérer très vite ce qu’il fallait modifier dans mes habitudes pour améliorer ma vie.

Je recommande à ceux qui seraient tentés par l’expérience de ne pas se laisser intimider par les dessins qui fleurissent sur Internet, de regarder la vidéo de Solange ci-dessous, de se munir d’un carnet, d’un simple stylo, et de cette méthode publiée il y a peu chez Mazarine. Il serait dommage de ne pas laisser une chance au Bullet Journal, puisqu’il sera de toutes façons à votre image, et que « la souplesse de cette méthode formidablement accueillante et rafraîchissante aide à prendre le pouvoir sur sa vie. » La fin d’année est une période merveilleuse pour prendre de telles résolutions. Pour ma part, j’ai passé un formidable moment avec cet ouvrage passionnant et riche, gros coup de coeur de cette semaine, et bien entendu je vais continuer à bujoter.

Editions Mazarine – novembre 2018 – 

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Un dimanche avec ?

Un dimanche avec des DVD ?

Il y a un an, alors que tu vivais une terrifiante et très longue panne de lecture, tu te posais la question évidente de continuer ou non ton blog. Pendant ce temps, ne sachant trop quoi faire de toi, tu as regardé Solange te parler, pendant des heures. Et elle t’a donné l’idée de ce tu que tu utilises depuis, qui t’a permis de reprendre peu à peu les chemins du blog et de continuer. Tu avais besoin de cette distance, de te cacher derrière ton pseudo, trop d’événements personnels étant venus les mois précédents perturber ta sérénité, des personnes possiblement malveillantes ayant eu accès à ce lieu.

Là, tu as hésité à mettre cette vidéo ci-dessous sur ton blog aujourd’hui, car Solange y parle des moments dépressifs, et y fait une auto promotion un peu gênante pour son propre DVD (pas encore vu), mais tu adhères tellement à cette notion de mode passif-régressif que permet le dimanche par exemple et qu’elle sait si bien promouvoir. Qui n’aime pas ça ? D’ailleurs, tu en profites pour dire qu’il est tellement important que cette journée ne devienne jamais une journée travaillée comme les autres, quand tant de centres commerciaux vont être ouverts tous les dimanches de décembre cette année. L’être humain a besoin de ça, d’une journée au moins par semaine pour se retrouver soi, être en famille ou pas, prendre le temps de laisser filer le temps.

Chez toi aussi, le dimanche est le jour des replay et des DVD. Et pas besoin d’aller mal pour ça, bien sûr. Il faudra que tu racontes dans un autre billet combien 2017 s’est avéré au final une année formidable (et bien plus encore). Mais quand ça va mal, tu dois avouer que tu aimes bien te plonger dans Mange, prie, aime… par exemple. Et vous, vous regardez quoi ? Quel est votre film doudou ?  Bon dimanche à tous !