Lectures 2019·Objectif PAL

La lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry arriva le mardi, Rachel Joyce… mon objectif pal de novembre !

Ce livre a été choisi par une des participantes de mon club de lecture lors du dernier rendez-vous sur le thème du voyage… Comme il était sur ma PAL depuis un siècle (ou presque), j’en ai profité pour le sortir en ce mois de novembre. Et quelle bonne idée ! Car ce livre n’est pas aussi léger que je le pensais (au vu de sa couverture), et je me suis régalée. Harold Fry est à la retraite depuis peu. Un beau matin, il reçoit la lettre de son ancienne collègue et amie, Queenie Hennessy, une lettre qui lui révèle qu’elle est très malade, atteinte d’un cancer, et qu’elle n’a probablement plus longtemps à vivre. Harold est profondément ému. Il sort et s’apprête à poster sa réponse à la prochaine boîte aux lettres, mais ses pas le conduisent un peu plus loin et il n’arrive pas non plus à se résoudre à faire demi-tour… Une jeune fille, serveuse dans un garage, lui prépare un burger et lui explique qu’il faut croire que Queenie peut guérir. Cet échange incite Harold à faire quelque chose d’extraordinaire, il va marcher, aller trouver Queenie à pied. Pendant ce temps, son épouse Maureen est à la maison. Harold va parcourir ainsi plus de mille kilomètres, du sud de l’Angleterre à la frontière écossaise, chaussé de simples chaussures bateau et du costume qu’il a vêtu le matin même de son départ. Il va bien entendu faire des rencontres, mais aussi revivre son passé, ses souvenirs avec leur fils David. Harold Fry marche pour Queenie, mais aussi au final pour son épouse Maureen, pour son fils David, et un peu pour tout le monde… Il est peu de dire que ce récit est passionnant. Mais le lecteur souffre un peu, physiquement, pour Harold dont le corps n’était pas préparé à un tel périple. Une carte, en début de livre, permet de suivre son parcours. J’ai aimé aussi le cheminement de Maureen, restée à la maison, et obligée de se confronter à sa solitude soudaine, à ses propres souvenirs et aussi à ses contradictions. Une bien chouette sortie de PAL donc, et un titre que je vais m’empresser de faire tourner dans mon groupe !!

« Il comprenait que dans sa marche pour racheter les fautes qu’il avait commises, il y avait un autre voyage pour accepter les bizarreries d’autrui. Les gens se sentiraient libres de parler et il était libre de les écouter. D’emporter un peu d’eux-mêmes en les quittant. Il avait négligé tant de choses qu’il devait ce petit geste de générosité à Queenie et au passé. »

XO éditions – septembre 2012

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Coups de coeur·Lectures 2019

Raisons obscures, Amélie Antoine

raisonsobscures1

Voici le troisième titre que je lis d’Amélie Antoine. Après les très réussis Les secrets et Avec elle & Sans elle, elle m’étonne encore une fois par sa dextérité à manier la narration et les points de vue… Et il ne va pas être facile de parler de ce roman sans trop en dire, de peur de vous gâcher la surprise. Nous partons en début de récit à la rencontre de deux familles qui s’apprêtent à effectuer leur rentrée scolaire. L’une d’entre elles vient de débarquer dans la région. Laeticia ne supportait plus son travail d’infirmière et Yanis a eu l’idée de déménager pour que toute la famille prenne un nouveau départ et puisse mieux respirer. Mais ils n’avaient pas prévu que Laeticia tombe par hasard sur son amour de jeunesse, et que les plans de renouveau tombent lourdement à l’eau. Les trois enfants du couple ne semblent pas très affectés par les problèmes des adultes. Des trois, Marjorie est d’ailleurs la plus calme et la plus sérieuse. Dans l’autre famille, qui vit elle dans la région depuis longtemps, les inquiétudes sont différentes. On essaye de gérer au mieux la découverte du diabète de Sarah, sa pompe à insuline, et sa volonté que sa maladie reste un secret. Frédéric cache de son côté à sa femme que l’administration pour laquelle il travaille vient de le mettre au placard, et celle-ci que, depuis qu’elle travaille à la maison, elle vit un enfer avec les aboiements du chien du voisin. Mais la vie, malgré tout, suit son cours un peu chaotique… et le lecteur, en milieu de lecture, se surprend même à souffler de soulagement. Pourtant, le premier chapitre nous avait alerté sur un événement tragique à venir… Et à la moitié du livre, en effet, tout bascule soudain vers le point de vue des enfants. Je ne vous en dirai pas plus mais il est à ce moment là question de peur, de destruction progressive, et c’est à la fois bien fait, bien décrit, et parfaitement insoutenable. Je suis ressortie de ce roman un peu tremblante, persuadée que la lecture de ce livre est nécessaire, pour se rendre compte à quel point on peut passer à côté des drames intimes de nos proches, malgré notre vigilance. Je vous recommande chaudement ce livre d’une grande prouesse littéraire. Je pense qu’Amélie Antoine mérite d’être lue plus largement, et qu’elle n’a pas fini de nous surprendre… Bravo à elle pour ce roman magistral, qui n’a pas dû être toujours évident à écrire !

Editions XO – 7 mars 2019

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

D’autres lectures enthousiastes chez… Sandrine et Mes échappées livresques