Lectures 2018

En cours de lecture…

« Quand nous disons que nous aimons un auteur – oui, même quand nous le disons la main sur le coeur -, nous mentons toujours un peu. Ce que nous voulons dire, c’est que nous aimons environ la moitié de son œuvre. Parfois un peu plus, parfois un peu moins : mais, disons, oui, environ la moitié. La gigantesque réputation de Joyce repose presque entièrement sur Ulysse, avec un petit coup de pouce des Gens de Dublin. On pourrait passer par dessus bord les trois tentatives de Kafka dans le domaine du roman en bonne et due forme (qu’il a laissées inachevées – comme nous en laissons nous-même inachevée la lecture) sans nuire à l’impact de son originalité sismique. George Eliot nous a laissé un roman lisible, qui se trouve être le roman pivot de toute la littérature anglophone. Toutes les pages de Dickens contiennent un paragraphe qui nous enchante et un autre qui nous fait fuir. […] »

Extrait de La Friction du temps par Martin Amis

Et comme tu te régales du ton, de la culture et de l’intelligence de Martin Amis… avec qui tu te découvres être souvent d’accord, et surtout sur l’Ada de Nabokov. Mais n’anticipons pas, tu parleras bientôt de ce livre, qui ne parle pas que de littérature, loin s’en faut…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s