Lectures 2018·Objectif PAL

Les heures, Michael Cunningham ~ objectif pal de mai

Je voulais attendre que mon souvenir du film The Hours s’estompe un peu avant de lire le roman… Ce livre attend donc son tour depuis un certain temps dans ma PAL, tant le film (sorti en 2002) m’avait laissé un souvenir fort, servi par trois actrices remarquables (Nicole Kidman, Meryl Streep et surtout Julianne Moore que j’adore). Peut-être aurait-il été préférable qu’il attende encore un peu ? Je n’ai pas eu en effet le coup de coeur de lecture attendu avec ce poche, même si le roman de Michael Cunningham est sans conteste très habile et bien écrit, et que je l’ai malgré tout beaucoup aimé, bien sûr ! Bref, les images du film ont grandement parasité ma lecture. L’histoire ? Nous suivons, sur une journée, et à trois époques différentes, trois femmes : Virginia Woolf en 1923 près de Londres, Laura en 1949 à Los Angeles et Clarissa fin XXème siècle à l’époque où le sida fait des ravages dans la communauté homosexuelle New Yorkaise. Ces trois femmes ont en commun un livre, Mrs Dalloway (que j’ai aussi dans ma PAL et pense ouvrir bientôt). Virginia Woolf est en train de l’écrire et sera perturbée sur cette journée d’écriture par la visite de sa soeur Vanessa et de ses neveux, les bouderies de son employée Nelly, et les exigences attentionnées de son mari Leonard. Malgré cela, elle avancera sur quelques points fondamentaux de l’histoire, et réussira à persuader son mari de retourner vivre à Londres. Laura est une femme au foyer modèle des années 50, enceinte de son deuxième enfant, elle prépare pour l’anniversaire de son mari un gâteau, qu’elle voudrait parfait. Mais quelque chose en elle n’aspire qu’à une seule action, aller s’allonger sur son lit pour continuer à lire ce roman de Virginia Woolf dont la lecture l’aspire, Mrs Dalloway. Clarissa a hérité du prénom du personnage du roman de Virginia Woolf, et comme le personnage ce matin c’est elle qui va se charger d’aller acheter des fleurs pour la réception qu’elle organise en l’honneur de Richard, son meilleur ami, écrivain et malade du Sida. Ayant déjà beaucoup aimé lire Virginia Woolf, notamment dans Une chambre à soi, j’ai été heureuse de la retrouver dans ce roman. Mais c’est le personnage de Laura, qui reste, comme dans le film, mon personnage préféré, tiraillée entre son désir d’être une bonne mère et épouse, et ses aspirations personnelles. Il y a beaucoup de petites phrases que j’avais envie de noter au cours de ma lecture. Mais sans doute n’ai-je pas retrouvé la sorte d’oppression qui court dans le film, cette impression constante qu’un incident grave va advenir… qu’il y a quelque chose à comprendre, un puzzle à construire avec tout ce que l’on nous raconte ? Et j’ai lu tellement de très beaux romans sur le thème des mères aux foyers désespérées, comme par exemple le Arlington Park de Rachel Cusk. Cela dit, ce titre est une très belle porte ouverte aux livres de Virginia Woolf qui m’attendent encore dans ma PAL, son journal et Mrs Dalloway.

Editions Pocket – avril 2001 – 

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Lu dans le cadre de l’objectif pal

Publicités

25 commentaires sur “Les heures, Michael Cunningham ~ objectif pal de mai

  1. J’ai lu le roman longtemps après avoir vu le film et j’ai aimé autant. Je regarde le film de temps en temps, il ne vieillit pas, ne se démode pas, les trois actrices sont formidables.

    Aimé par 1 personne

  2. Bon, comme je n’ai pas vu le film, je vais pouvoir commencer par le livre, dont le sujet est en plus, sur l’écriture romanesque, si j’ai bien compris … je ne suis pas fan de Mrs Dalloway pourtant, je l’ai lu il y a très longtemps, faut dire, et je crois bien que je n’y avais rien compris !

    Aimé par 1 personne

    1. Ouh là là tu m’inquiètes, moi qui le possède dans ma PAL ;). La partie sur Virginia Woolf traite un peu de l’écriture romanesque mais le reste non, pas tant que cela, surtout ce qu’est être une femme je trouve, avec des aspirations.

      J'aime

  3. Ah, ce roman. Je l’avais tellement adoré que j’ai hésité à regarder le film quand il est sorti. Mais je n’ai pas été déçu, loin de là (comme tu l’as souligné, la musique de P. Glass y fait pour beaucoup). Je l’ai même vu plusieurs fois depuis. D’ailleurs, ce sont des images du film qui me restent désormais en mémoire, pas des souvenirs de ma lecture…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s