Lectures 2019

Chaplin en Amérique de Laurent Seksik & David François… la BD de la semaine !

2019 marque les 130 ans de Charlie Chaplin. A cette occasion, plusieurs lieux et institutions ont décidé d’organiser des manifestations ou expositions… Chez Rue de Sèvres, ils ont plutôt décidé eux de réunir l’écrivain Laurent Seksik (très connu pour avoir déjà écrit sur Stefan Zweig, Romain Gary, Einstein…) et l’illustrateur David François (que personnellement je connaissais moins) pour une biographie qui sera déclinée sur trois tomes. Le peu que l’on puisse dire est que la mise en page de cette série, qui débute avec ce premier tome est très dynamique. En tant que lecteur, on peine pour autant au départ à reconnaître le personnage de Chaplin. C’est ce qui m’a un peu dérouté. Charlie Chaplin n’est pas encore devenu Charlot, il n’a pas ses moustaches, son chapeau, et son costume trop grand. De plus, David François lui a dessiné un faciès un peu longiligne, quand on imagine Charlot plutôt avec un visage rond. Passé ce petit désagrément de départ, il est facile de s’immerger ensuite, une fois les repères pris, dans cet album vif et espiègle qui croque avec un plaisir visible un personnage, son entourage, mais aussi toute une époque. En effet, lorsque le récit démarre, nous sommes en octobre 1912, à bord d’un navire en partance pour les Etats-Unis. Charlie Chaplin est jeune, plein d’ambition, de fougue et n’a qu’une envie, comme tous ceux qui sont à bord avec lui, vivre le rêve américain. Ce sera évidemment moins facile que prévu, mais la chance, les rencontres, la ténacité, le talent surtout, feront le reste. L’album revient aussi sur un épisode un peu plus sombre de sa vie. Charlot, déserteur ? L’acteur a en effet été accusé d’avoir voulu échapper à la conscription dans son pays en Angleterre. Il est déclaré inapte, mais se sentira quand même obligé de sortir The Bond, Kaiser en 1918 pour faire taire les rumeurs et donner le sentiment qu’il participe lui aussi à l’effort de guerre… Et c’est ce qui est intéressant dans cette biographie de Chaplin, le côté noir de l’acteur n’est pas épargné. On le découvre séducteur, lâche, ambitieux, et pas forcément sympathique. Voici donc un album à ne pas bouder car il est toujours bon d’aller voir au delà du mythe et de l’iconographie naïve des héros de notre enfance, et vous découvrirez par la même occasion un dessinateur de talent, David François. Car malgré mes bémols sur les traits des personnages, certaines planches sont vraiment magnifiques. Laurent Seksik confirme par ailleurs, lui, sa dextérité de biographe et sa capacité à creuser sous la surface. Vivement les tomes suivants !

Lu dans le cadre de la BD de la semaine. Tous les autres liens sont chez Noukette aujourd’hui !

Editions Rue de Sèvres – 18 septembre 2019

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Une autre lecture chez… Mylène

 

 

27 commentaires sur “Chaplin en Amérique de Laurent Seksik & David François… la BD de la semaine !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s