Lectures 2020

Hugo Pratt, trait pour trait ~Thierry Thomas

J’ai toujours, dans mes étagères, le catalogue d’exposition de Milo Manara , acheté l’an dernier à Angoulême, dans lequel je sais que je vais rencontrer Hugo Pratt, via tout un chapitre sur leur collaboration… mais lire ce livre-ci est une manière de le rencontrer bien plus frontalement. Thierry Thomas est un spécialiste d’Hugo Pratt, à l’origine de plusieurs albums hommages, écrits en collaboration avec Patrizia Zanotti. Il est donc tout à fait légitime pour en dresser un portrait. Ici, il nous raconte sa rencontre avec le dessinateur en 1972 et aussi tout ce qui a fait de Hugo Pratt la légende qu’il est aujourd’hui. J’ai lu les albums où sévit Corto Maltese lorsque j’étais étudiante. Je n’en possède pas chez moi. A l’époque, j’empruntais beaucoup de BD en bibliothèque. Suivre les références précises de Thierry Thomas, son explication sur le trait de certaines cases d’albums références d’Hugo Pratt, peut donc s’avérer un peu frustrant pour qui ne les a pas en regard. Pour autant, je ne me suis pas attachée à cette frustration, et j’ai aimé suivre par ailleurs tout ce qui est raconté du contexte des premiers pas de Corto Maltese. J’ai aimé comprendre comment fonctionnait Hugo Pratt, découvrir sa personnalité à la fois exubérante et exigeante. Il est un de ceux qui ont compris très vite que pour être un véritable auteur de bandes dessinées, il fallait cesser d’illustrer mais raconter l’histoire avec le dessin. Et que, par exemple, pour signifier la pluie, quelques traits suffisaient, à conditions qu’ils soient habités par « l’esprit de la pluie ». A l’instar de Milo Manara, Hugo Pratt a également fréquenté Fellini et été séduit par son univers foisonnant et complexe. Derrière le regard presque sage de Corto Maltese se cache curieusement un dessinateur pressé, un être curieux et ambitieux. Thierry Thomas nous livre un portrait très détaillé du dessinateur Hugo Pratt, via un livre intellectuellement assez exigeant mais qui va séduire les fans et les adeptes de la bande dessinée de ces années là. J’ai beaucoup pensé, pendant cette lecture, à mon groupe de lecture BD de bibliothèque, et à ce qui leur aurait plu dans ce récit.

« Entre Hugo et Corto, tout commençait par un échange de regards. il expliquait à Vincenzo Molica : « Quand je suis seul avec Corto, et que je dois penser à une histoire à lui offrir, je dessine d’abord ses yeux, je me mesure à son regard. Il a l’air de me dire : « Et maintenant quelles sont tes intentions ? » Et c’est là que je me mets à dessiner. » »

Editions Grasset – février 2020

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

6 commentaires sur “Hugo Pratt, trait pour trait ~Thierry Thomas

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s