Divers et blabla

Prix Sncf du Polar 2018

En ce moment, tu prends le train… et tu aimes y ouvrir ton livre en cours. Et tu n’es pas la seule. Hier, par exemple, tes deux voisines ont sorti le livre de poche qu’elles avaient dans leur sac pour s’y plonger. Tu as reconnu un Pancol à droite, et à gauche… mystère. Le train est effectivement un des lieux privilégiés de la lecture. Voilà sans doute pourquoi, depuis 18 ans, la SNCF organise son PRIX SNCF DU POLAR. L’édition 2018 a déjà pris la route depuis le 5 octobre 2017 et se terminera le 31 mai 2018. 17 oeuvres sont en compétition : 5 titres dans la catégorie « romans », 5 « bande-dessinées » et 7 oeuvres dans la catégorie « court métrage ».

Si vous êtes amateurs de polars, vous êtes invités à découvrir la sélection de cette année et à aller voter pour votre titre préféré sur le site https://polar.sncf.com

40 événements ont lieu tout au long de l’opération partout en France et notamment lors du Festival International de la BD d’Angoulème (du 25 au 28 janvier) où un Prix Fauve Polar Sncf sera remis.

De ton côté, on t’a proposé de découvrir un des albums de la sélection, et ton choix s’est porté sur ce titre de Miles Hyman, La loterie, car la couverture (au dessin à la Hopper) t’intriguait grandement. Après Le Dahlia Noir, Miles Hyman adapte un nouveau grand classique de la littérature américaine, qui s’avère être l’adaptation d’une nouvelle (très sombre) écrite par sa grand-mère Shirley Jackson en juin 1948. Tu n’avais jamais entendu parler de cette nouvelle ni de la polémique que sa publication dans le New Yorker Magazine avait provoqué à l’époque. Et effectivement, malgré l’intérêt très grand que tu as eu au départ pour le dessin, l’atmosphère de cette histoire s’est avérée très vite dérangeante et oppressante, mystérieuse. La fin laisse un goût amer qui poursuit longtemps, marque certaine d’un impact fort, mais qui ne fait pas pour toi de cet album un de tes préférés (loin s’en faut). Mauvaise pioche, donc. Cependant, la postface, qui explique le contexte de la publication de la nouvelle La loterie est grandement intéressante. Cette nouvelle est étudiée dans les écoles aux Etats-Unis et fait figure d’oeuvre classique. A l’instar du film La vague (que tu avais vu et lui beaucoup aimé), sommes-nous donc toujours prêts, effectivement, à regarder en face ce qu’il y a de pire en nous ?

Editions Casterman – Septembre 2016

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Une autre lecture chez… Mumu

Allez, rêvassons un peu avec Edouard Baer…

Publicités
Coups de coeur·Lectures 2017

Tes étoiles de 2017 ~ ce qui t’a fait vibrer cette année

Même si 2017 n’est pas encore terminée (ouf et heureusement loin de là, rien n’est prêt), tu as eu envie hier de fouiller dans tes archives pour dénicher ce que tu as le plus aimé lire en romans, albums BD et jeunesse cette année !! (Tu préviens, il est possible que dans d’autres billets à venir tu regardes encore dans le rétroviseur). Pour corser le tout, tu as décidé de sélectionner seulement trois livres, dans chaque catégorie. C’est donc un peu ton petit prix lectures à toi toute seule que tu décernes à quelques titres aujourd’hui… Vous trouverez donc ci-dessous ce qui t’a particulièrement fait vibrer et battre ton coeur en 2017. De quoi trouver quelques idées supplémentaires à déposer sous le sapin pour Noël.

Pour accéder aux billets, il suffit de cliquer sur les couvertures !! ❤

Catégorie Romans

                      

Catégorie Albums BD

               

Catégorie Romans Jeunesse

                             

Tes autres coups de coeur sont là [clic] et là [clic]

N’hésitez pas non plus à aller lire les meilleurs billets sur notre sélection #MRL17 par ici [clic]

Et bientôt les résultats du vrai Grand Prix des Blogueurs Littéraires !!!

Et vous, vous retiendrez quoi de 2017 ?

Coups de coeur·Lectures 2017

Betty Boob, Rocheleau et Cazot

 ❤

Quel plaisir que de présenter un si bel album… ! Coup de coeur évident de ce mois d’octobre. Tu avais déjà remarqué cette magnifique couverture, mais tu n’as pas été déçue par le contenu non plus. Pourtant, Betty Boob nous raconte une histoire sombre, celle d’une jeune femme atteinte d’un cancer, et qui perd simultanément un sein, son petit ami et son job. Le hasard (ou plutôt les fantaisies de sa perruque) vont lui permettre heureusement de faire une rencontre qui va bouleverser sa vie. La voici intégrée bien malgré elle dans une troupe de strip-teaseuses burlesques et enjouées. Quelle ironie, alors que justement Elisabeth ne sait plus où elle en est, de sa féminité, de sa vie, et de sa capacité à séduire encore… Et toi tu as été bluffée par la beauté de ces pages, qui savent à la fois montrer le désespoir et la joie de vivre retrouvée. Il y a des planches superbes de vie.  Bien entendu, le clin d’oeil est évident au mythique personnage de dessins animés, Betty Boop, une certaine ressemblance affichée, mais l’histoire contée ici est surtout le récit d’une éclatante reconstruction. Elisabeth assume ainsi, poussée par l’affection de ses nouveaux amis, celle qu’elle est devenue, enterrant peu à peu celle qu’elle ne peut plus être… Tu as été étonnée par le parti pris des auteurs de faire un album presque muet (seuls des cartons en début de chapitre annoncent en effet la couleur, comme dans les anciens films muets), mais le principe fonctionne et le silence va bien à cet album, tonitruant d’images et d’humour. Tu as été chamboulée, séduite et émue. Tu conseilles vivement !!

Casterman – septembre 2017

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…1 2 3 4 5

Un titre lu dans le cadre de la BD de la semaine, tous les autres albums sont chez Noukette aujourd’hui [clic]